Magazine Info Locale

Enième visite commenter de l'abbatial de Bernay les 14 juillet et 14 et 15 aout 2011, suivez le guide...

Par Unevillemaville2
Enième visite commenter de l'abbatial de Bernay les 14 juillet et 14 et 15 aout 2011, suivez le guide...
Comme depuis maintenant près de 30 ans la ville de Bernay sous l'impulsion de l'association "Les amis de Bernay" nous offre leurs éternelles visites commenter de l'abbatial les 14 juillet 14 et 15 aout de chaque année.
Une petite trentaine de personnes répondent toujours présentes (celons le temps aussi).
Ainsi, près d'une heure durant l'abbatial, n'a ou n'aura plus de secrets pour le public présent (rire).
"Jean-Luc Montaggionie" et l'éternel Monsieur loyal de cette épopée.
Il connait ce lieu sur le bout des doigts et après avoir usées s'est notes il les a toutes en têtes sèment avec bonhommie son savoir.
Deux mots sur le Monsieur (rire).
Après avoir était l'un des piliers dans les années 1980 des "ADB" (qui fessait alors leurs réunions dans une salle à l'étage où se trouve aujourd'hui là "MJC") au cotée de Mr Cinquabre, il sera encore la sous la houlette de Mr Lecturc et depuis peu auras pris poste et eus le plaisir d'être, si je ne me trompe pas, le nouveau président des "ADB".
Cette association rappelons-le, et la détentrice et légataire universelle (rire) du savoir historiographique qui concerne toute notre ville.
Oui, pas un champ d'action, pas un pan d'histoire locale ne leurs échappes, ils sont partout vous dis-je (rire).
Fort de leurs nouveaux locaux à la maison des associations, ils stocks, ouvres parfois aux publics et/ou à la demande, leurs merveilleux cartons et autres dossiers aux trésors, perpétuent ainsi la tradition de la passion et du savoir.
Quoique (rire) je fais aujourd'hui malgré tous attention à ce que j'écris à leurs endroits, car ceux-là ont la sensibilité aiguiser et serait près, m'avait dit l'ami - président lui-même Jean-Luc, "A porter plainte contre moi si je disais ceci ou cela" qui au passage ne serait que vérité, mais comme dis le proverbe "Il est des vérités qui ne sont pas bonnes à dire" même si je suis convaincue de mon propos (rire).
Alors bref, la passion, le partage de l'histoire doivent rester un acte citoyen et passionnel.
Ah ! La grande idéologie d'être des "Passeurs de mémoires".
Car je me dis que si l'on en arrive à des aigreurs, plus dus à des personnes plus qu'à un travail en lui-même tendent vers le tout procédurier, alors que s'est le fond qui est montrer du doigt ou va-t-on (rire).
Alors en attend un regain d'intérêt, ainsi qu'un souffle nouveau avec le Bernay de s'est 10 prochaines années.
Grâce, entre autres, au recouvrement de son quasi-état d'origine du cloitre de l'abbaye qui est actuellement la salle des fêtes, nous restons sommes toutes toujours un peu sur notre faim.
Que peut-on apprendre de plus aujourd'hui que l'on ne sait déjà sur l'histoire de cette abbatial ?
Alors à ma question "Sous quel angle va tu parler de l'abbatial" il m'a répondu "Par le cotée vie proche de la citée" angle sommes tout intéressantes.
Oui, recadrer l'abbatial dans son contexte non plus trop sociétal, ni proprement religieux en lui-même, mais la située au niveau urbain pas mal.
Alors, par exemple, on apprend que ce que nous appelons le boulevard "Dubus" aujourd'hui est bien aux 12èmes siècles il n'y avait là que des champs et que la ville commencer seulement à naitre tel que nous la connaissons aujourd'hui, etc., etc.
Alors, le rendez-vous est donné dès 15h30 après quelques minutes à visité l'exposition sur les "Chaises" (sorte de jeu "D'une pierre de coup", rire) nous partons joyeusement du cœur frais de l'abbatial.
Nous suivons Jean-Luc au jardin de l'abbatial ou là, face à un plan reconstitué, nous avons appris des choses puis d'autres.
Ensuite, passage quelques secondes devant le musée et enfin, arrivé place G. de Volpiano ou là on s'arrêtera quelques minutes pour quelques anecdotes de ci de ça avec la vision du dos de cette abbatiale.
Puis enfin, retour place G. Héon ou nous réintégrons le lieu mythique où nous sommes invités alors à nous assoir sur quelques chaises disposées là pour écouter l'homme de savoir dispenser s'est propos (le montage photographique illustre cette ballade) (1).
L'histoire à la portée de tous pourrait être le leitmotiv de s'est rendez-vous annuel.
Donc, la priorité et d'avoir est on ne peut plus simple :
"Tenir un discours clair, succinct et érudit à la fois" est, je crois, la base de toutes choses vécue avec passion.Donc encore, s'est émotions-là ont fait, font et ferons les belles heures de ses rencontres.
Outre le public nouveau si je puis dire (touristes, etc.) pour l'habitant lambda qui suis s'en plus il sera un peu déçu.Ou, car j'aime parfois les idées contradictoires et marrantes, ce même public-là sera fort content
de l'information mâchée digérée qu'on lui aura professé ainsi cela lui éviteras de se replongés laborieusement dans les livres d'histoires locales (rire).
Alors, il est vrai aussi qu'un public ne fait pas l'autre et qu'il y aura toujours des gens pour s'intéresser à ce genre de rendez-vous fort sympathique.
Même si certains me dirons "Ce n'est pas notre tasse de thé" il y en aura toujours d'autres pour me dire "Cela peut sembler intéressent pour d'autres".
Et voilà, c'est là toute la liberté de faire ce qui nous plaît s'en être inquiété le moins du monde de s'est idéaux.
(1)Voir montage photographique ci-dessous montre le parcours de cette visite de l'abbatial
d'aout 2011.
Photographie : "Visite de l'abbatial aout 2011" par le citadin aout 2011©®.
Aucun lien internet pour cet article.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unevillemaville2 701 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog