Magazine High tech

Pirates of Black Cove : le retour de la piraterie !

Publié le 15 août 2011 par Cyberstratege

Pirates of Black Cove

Pirates of Black Cove est un jeu hybride qui reprend nombre de caractéristiques de jeux dit d’aventures, d’action, de stratégie ou encore de rôle. Mais au final, est- ce que le tout est plus que la somme des parties ? C’est ce que nous allons essayer de déterminer ici…

Le jeu

Incarnant l’un des trois pirates proposés au départ, vous devrez batailler pour acquérir assez de réputation afin d’obtenir l’aide des Boucaniers, des Pirates et des Corsaires. Ces précieux alliés vous accompagneront alors pour vaincre les fameux pirates de la Crique noire et vous permettre de devenir le roi des pirates. Pouvant être accompagné de quelques soldats, mais aussi de héros rencontrés sur votre chemin, c’est aux commandes de votre navire que vous fendrez les flots des Caraïbes et pourfendrez les nombreux adversaires croisant votre route, tout cela au travers de différents types de missions, entre autres des razzias. Votre personnage possédant trois aptitudes de bases (endurance, force, dextérité), il pourra l’expérience aidant apprendre plusieurs compétences, plus ou moins variables selon votre choix de départ.

Autour du jeu

L’une des premières choses à savoir est que le jeu est proposé en anglais à une vingtaine d’euros. J’ai beau être parfaitement anglophone, je savais presque avant de démarrer une partie que ce jeu ne serait pas évident à comprendre. Ce n’est pas vraiment la faute à PoBC, mais cela est plutôt inhérent au genre, les jeux de pirates ayant foultitudes de pseudos expressions, d’argots et de termes usuels hors de portée pour qui n’a pas un niveau en anglais très très avancé. PoBC étant scénarisé et scripté à foison, il est fort probable que vous décrochiez rapidement de la trame de fond (vaguement historique), ainsi que des quêtes, si vous ne parvenez pas à comprendre correctement les textes.

Proposé à un prix raisonnable, il est évident que les prétentions des développeurs, Nitro Games (East India Company), sont modestes. Il n’empêche… devoir télécharger deux patchs qui réunis font non loin de 1 Go, seulement 8 jours après la sortie pour un programme pesant initialement un peu plus 1.2 Go, on lance le jeu avec un peu de crainte. Un passage sur le forum de Paradox confirmera cela, le nombre de joueurs ayant des plantages est en effet assez important pour le signaler.

A propos des musiques et des graphismes

Avant d’en venir à proprement parlé à la jouabilité du titre, on notera une piste sonore assommante composée d’une musique calme quand votre environnement est sécurisé et une musique un peu plus stressante dès qu’un ennemi s’approche. Je caricature un peu, mais la bande-son n’est clairement pas la force du titre.

Les graphismes quant à eux sont relativement simplets, certes l’océan est quelque peu transparent à l’approche de hauts-fonds, mais d’autres jeux sur PC affichent ce genre de graphismes depuis plusieurs années. Les textures sont un peu flashy, limite cartoon, mais c’est aussi le style graphique du jeu. Vous remarquerez sur les quelques captures d’écrans prises l’imprécision des personnages qui n’aide pas à s’en faire une bonne idée.

Pirates of Black Cove
Pirates of Black Cove
Pirates of Black Cove
Pirates of Black Cove

Jouabilité

Les points levés ci-dessus pourraient être vite mis de coté si le principe même du jeu était efficace. Mais vous l’aurez déjà compris, PoBC ne s’en tire pas non plus sur ce plan là.

Que dire lorsqu’il n’existe pas de gestion des munitions (les canons tirent à l’infini), que dire lorsque, dans un jeu de pirates, il n’existe pas de gestion du vent, de la nourriture, ou de la solde des marins. Que dire également lorsqu’un bateau à simple mat dirigé par le joueur peut anéantir un trois-mâts sans que celui-ci ne lui fasse le moindre dégât ? Sans oublier que le seul moyen de capturer un bateau ennemi… consiste à réussir à catapulter un (pas deux… un !) de nos marins à son bord.

Alors certes, il est assez plaisant au fur et à mesure du jeu de pouvoir recruter des soldats de plus en plus forts, au début de simples bandits devenant ensuite des bretteurs ou francs-tireurs expérimentés. Votre personnage devenant plus aguerri au fil des combats, vous pourrez alors utiliser des potions de soins, d’invisibilité ou de téléportation. Il faut reconnaître également la diversité des missions proposées qui vous emmènera voir tant des colonies européennes, que des sirènes, des pieuvres géantes ou des âmes perdues. Mais est-ce que cela arrivera à briser le profond ennui qui guette entre chaque mission, ou en ville, lorsque la traverser pour voir le chef pirate local prend plusieurs minutes complètement inutiles ?

À qui est destiné Pirates of Black Cove ?

Au final, la bonne question à se poser est surtout celle de la cible des joueurs de PoBC ? Affichant plus ou moins un gameplay de jeu d’arcade, il s’agit avant-tout d’un jeu destiné au jeune public (ou aux inconditionnels du genre). Pour les autres ils butteront sur la simplicité globale, des graphismes cartoons, mais aussi une lassitude qui s’installe assez rapidement tant tout est mal amené et redondant. Pirates of Black Cove avec ses trois patchs (le troisième devrait sortir dans les jours qui arrivent), ne vous coûtera qu’une vingtaine d’euros mais vous en aurez à peine pour votre argent. Une histoire d’au maximum une douzaine d’heures, un ennui palpable et une rejouabilité quasi nulle viennent simplement couler le gameplay.

Prometteur de prime abord, mais souffrant la comparaison au niveau du thème avec des titres tels que Port Royale, Sid Meir’s Pirates, voire dans une petite mesure Patrician, c’est finalement rapidement que l’on se rend compte que le jeu de pirates de Paradox n’est et ne sera, hélas, pas une référence en la matière.

***

***

Fiche technique

Catégorie : jeu de stratégie / aventures light

Sortie : 02 août 2011

Studio – Editeur : Nitro Games / Paradox Interactive.

Prix éditeur : 19,95 € (téléchargement).

Site officiel

Jeu en anglais. Une démo est disponible.

+

Mythes et légendes autour de la piraterie.

Pour les débutants, sa simplicité.

Les clins d’oeil et histoires drôles.

-

Absence totale de réalisme.

Lassitude et ennui.

Graphismes et musiques médiocres.

(Anglais pas évident à comprendre)

Pirates of Black Cove : le retour de la piraterie !

VN:F [1.9.10_1130]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cyberstratege 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte