Magazine Animation

[Test] Alice Madness Returns : Coup de Coeur au Pays des Merveilles ?

Par Coupleofpixels

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

En Mai dernier, je parlais d'Alice Madness Returns d'Electronic Arts en évoquant combien son design me séduisait et en espérant que cette suite d'American McGee's Alice serait à la hauteur. Alors qu'en est-il?

Il convient déjà de mentionner une bonne surprise : la boite contient un code pour télécharger le premier Opus de la série en version HD. Une bonne initiative d'EA pour permettre de découvrir ce premier épisode et accessoirement encourager l'achat de produit neuf plutôt que d'occasion.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Alice Madness Returns est un jeu d'action/aventure où l'on oscille entre un Londres industriel sale de la fin du 18ème siècle et Wonderland. En effet, Alice a l'esprit fragilisé suite à la tragédie qui a tué sa famille (terrible incendie dont elle n'arrive pas à se souvenir) et trouve refuge au pays des Merveilles.

Mais voilà, son instabilité mentale influence directement son Wonderland, le transformant de monde magique coloré en paysage cauchemardesque... Notre héroïne va donc affronter ses démons pour redonner sa beauté aux pays des merveilles et sa santé mentale à son esprit.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Alice évolue donc dans un Wonderland passant du féérique au dévasté tout en affrontant des monstres,  incarnations de sa psyché. Ce voyage revêt un aspect jeu de plate-forme où il faudra sauter d'un champignon/écrou/objets divers à un autre, rétrécir pour utiliser des passages plus ou moins secrets... Il faut le reconnaître, Alice reste assez classique de ce point de vue et ne présente pas beaucoup de challenge.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

De même, le côté combat ne brille pas par son originalité. Certes, on combat avec une poivrière mais celle-ci se comporte exactement comme un mini-gun : il n'y a que le skin de l'arme qui change. Les ennemis sont sympathiques : on croise des tasses qui nous ébouillantent, des cartes que l'on peut écraser en grandissant, des créatures sous-marines, des poupées... mais les tuer suit toujours plus ou moins le même schéma.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Le Gameplay est donc loin d'être révolutionnaire pour ce type de jeu. Et pourtant, l'univers d'Alice parvient à faire oublier tout cela.

En effet, l'élément accrocheur du jeu n'est pas le Gameplay mais bien le côté artistique et léché du jeu. Chaque geste d'Alice est pensé pour ajouter une dimension poétique.

Pour esquiver, elle ne plonge pas mais se transforme en un nuage de papillons bleus, chaque saut se transforme en pirouette laissant également s'échapper papillons, fleurs et plumes. Ses mouvements lors des combats sont gracieux et ses lames (au fur et à mesure de leur évolution) esquissent des tracés de couleurs.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Toute cette beauté est pourtant au service d'un univers qui se révèle vite macabre, la folie d'Alice n'étant jamais loin. Ainsi, il lui faudra retrouver les membres d'un de ses amis. De même, les enfants de Wonderland sont fous et ressemblent à Frankenstein... Alice elle-même devient hystérique lorsqu'elle est sur le point de mourir, le paysage devenant noir et blanc avec pour seul couleur le rouge du sang...

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Autre élément esthétique du jeu : les tenues d'Alice. C'est peut-être mon côté féminin qui ressort, mais personnellement, je les trouve toutes magnifiques. Il y a en tout 6 tenues correspondant à chacun des chapitres du jeu et à son univers. Dans les niveaux industriels, Alice s'habille en Steampunk, sous l'eau, sa robe prend des airs sous-marins et brille tels les poissons ou méduses des profondeurs...

Une fois le jeu fini, il est possible de choisir la tenue que l'on souhaite porter et celle-ci apporte certains bonus, voire malus. Enfin, le côté commerçant d'EA est réapparu : ils ont sorti un DLC comptant 6 tenues supplémentaires (et quelques armes), elles aussi aux designs terribles. Pour 2 euros, j'avoue avoir craqué...

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Le jeu oscille donc constamment entre poésie et violence, beauté et macabre... Ce mélange des deux crée un univers étrange et dérangeant mais terriblement fascinant.

Conclusion

Alice Madness Returns est un jeu d'action/aventure au Gameplay très classique, pouvant même paraître répétitif. Cependant, son univers et l'atmosphère qui s'en dégage m'ont totalement séduit : j'avais envie de jouer, d'explorer ce monde à la sombre beauté, de connaître son histoire.

En fait, Alice Madness Returns aurait pu se contenter d'être un film/série/OAV. A cause de cela, certains trouveront le jeu inintéressant. Cependant, pour peu que l'on accroche à l'univers, Alice Madness Returns devient excellent. Ce fut d'ailleurs un vrai coup de coeur pour moi^^

Note : 8/10

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action
test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Coupleofpixels 1340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte