Magazine Formation

Intelligence émotionnelle (2/2) : énoncer ses propres émotions, accueillir celles d’autrui

Publié le 16 août 2011 par Cspformation

L’intelligence émotionnelle est un talent majeur à cultiver. En faisant sauter les barrières que nous avons tendance à élever entre notre vie intérieure et notre vie en entreprise, elle transforme nos émotions en atouts professionnels.

Initiative et professionnalisme

Rien de pire que le silence et la rumination des émotions. Or, personne ne peut deviner vos émotions profondes. Une fois celles-ci triées et assumées, si le moment opportun se présente, passez à l’action : initiez une rencontre avec le collaborateur idoine pour exprimer votre émotion avec des mots justes. Lorsqu’il énonce lui-même ce qu’il ressent, ne cherchez pas à le rassurer ou à effacer les émotions en lui disant « calme-toi » ou « ce n’est pas grave ».

Ce type de rencontre est fondamental : parler avec simplicité de ses émotions (sans minimaliser ni dramatiser) permet d’être entendu et incite l’interlocuteur à développer sa propre intelligence émotionnelle. Cette étape est motivante : elle marque une décision de ne pas s’enliser dans une émotion perturbatrice mais de se réajuster avec ses collaborateurs et de se réinvestir dans sa tâche professionnelle. Le professionnalisme en est décuplé : la motivation revient quand l’essentiel reprend sa première place !

Confiance et réalisme

Accueillir les émotions d’autrui sans se transformer en buvard et de tout absorber en vrac réclame une grande intelligence émotionnelle. Le même travail de tri des émotions s’impose : différenciez ce qui est mal dit et l’émotion elle-même. Concentrez-vous, à ce moment précis, sur l’émotion de l’autre et non sur ce qu’elle suscite en vous. Accueillez-la manifestez que vous êtes bien présent à ce que votre interlocuteur vous dit : « ta colère est légitime ».

N’ayez pas peur d’être « contaminé » par l’émotion d’autrui : cette peur vous empêcherait de trouver le ton juste et d’accueillir vraiment l’émotion exprimée. Ayez, au contraire, confiance dans votre intelligence émotionnelle et votre capacité à contenir l’émotion entendue.

Régulation et circulation

Accueillir la joie, la colère, la tristesse, la peur : chacun en est capable si l’émotion est exprimée avec sobriété et sérénité. Développer cette intelligence émotionnelle dans l’entreprise crée le terrain favorable à la circulation des émotions, que personne ne peut vraiment prétendre réguler seul.

Les nœuds relationnels se déverrouillent, les partenariats entre collègues se renforcent et l’entreprise ne peut en tirer que du bénéfice car, comme le dit Anne Mangin dans les stages qu’elle anime chez CSP Formation « le collaborateur qui sait énoncer ses propres émotions et accueillir celles d’autrui augmente son charisme : il a une présence différente, souvent plus de poids, et il entraîne autour de lui. »

Pour en savoir plus, suivez ce lien :  » Utiliser l’intelligence émotionnelle : une nouvelle dimension de la réussite« 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cspformation 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte