Magazine Cinéma

La ropa que habito

Par Poclatelephage
Hier soir, je suis sortie au cinéma, un soir de « l'amour est dans le pré » pourtant, pour aller découvrir grâce à l'avant-première offerte par mon magazine télé préféré, le nouveau film de Pedro Almodovar.
Vaguement barbouillées, légèrement choquées mais surtout soulagées, nous sommes rentrées à la maison bien décidées à tenter d'oublier devant quelque chose, n'importe quoi et ironiquement – vous comprendrez toute l'ironie de la situation si vous allez voir le film – nous sommes tombées sur un épisode inédit de « nouveau look pour une nouvelle vie ».
Hier soir, la « magnifaïque » Cristina remettait dans le droit chemin de la mode un plombier bloqué dans les années 80, tandis qu'Emilie Albertini s'attaquait à une jeune femme qui ne jurait que par les survêtements et les pulls amples.
Nous avons cru un instant que l'ex mannequin brésilien allait sortir de ses gonds en entendant sa victime lui asséner que le pantalon qu'elle l'invitait à essayer lui faisait penser à celui d'un golfeur écossais. Le quadragénaire semblait sous-entendre que notre génie de la mode n'avait pas le « staïle ». Mais Cristina a pris sur elle, après lui avoir expliqué en cristinien, sa langue maternelle, que si quelqu'un avait bien le staïle, c'était elle, voyons...donc le pantalon qu'elle avait choisi était stylé forcément. Rien à dire sur la transformation, les boucles raccourcies et le look ado oublié, le plombier a vraiment été gâté côté relooking.
Emilie Albertini, qui a certainement moins la Force que Cristina, composait, elle, avec un garçon manqué à qui, petite originalité, elle a allongé les cheveux plutôt que de lui raccourcir, avant de la rendre ultra féminine. Rien de bien intéressant sous le soleil...
Ce que j'aimerais, moi, c'est que Cristina Cordula relooke Emilie Albertini, qui a un look bien à elle pour sa vie actuelle : veste sévèrement épaulée un rien trop large et manches retroussées avec un pantalon resserré vers le bas.... Honnêtement, je trouve Emilie Albertini tellement mal habillée – no offense – que je ne pourrais pas lui faire confiance pour me relooker même si je le désirais ardemment alors que je confierais aveuglément mon apparence à Cristina (pas du tout, en fait, mais plus qu'à l'autre si on m'y obligeait certainement).
Il m'a fallu un « 30 rock » et un « big bang theory » en plus pour considérer l'idée de tenter de m'endormir en espérant ne pas cauchemarder.
Je visionnerai en replay dans l'après-midi, « l'amour est dans le pré », et je reviendrai vous en parler au plus tard demain matin.
En bonus, si vous ne connaissez pas encore cette vidéo, Cristina dans ses oeuvres.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine