Magazine Insolite

Quand le coyote attrapa Bip Bip

Publié le 16 août 2011 par Didier Vincent

Achille immobile à grands pas.

 

Cet obscur objet du désir qui, quand on croit l'atteindre demeure inaccessible. Cible. (Oui, la cible qu'on peut si facilement toucher du doigt, mais à jamais rater à un mètre) Qu'est-ce qui est inaccessible sinon l'être ? L'autre ?  On se contentera donc du plaisir ou du déplaisir, mais c'est éphémère. L'être est insoutenablement léger, nous a-t-on dit. Vaporeux et insaisissable et en même temps grave et mastoc. Impénétrable (sic). Donc, si ce dessein animé existe, c'est, à juste titre (dessein) qu'il n'a pas de fin. L'illusion est persistante qui mène à cette perpétuelle recherche de ce qu'on sait fort bien qu'on n'attrapera jamais. Et si, par malheur, on le chope, comme ici, c'est une anamorphose. Bilan ? Il faut tout de suite se déssaisir pour désirer encore, courir encore après des leurres, tels des lévriers, courir, courir. S'essouffler en criant qu'on vit, s'époumoner, rater la cble en réussissant à s'enivrer follement de sa propre course éperdue.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine