Magazine Cinéma

Destination Finale 5 la critique

Par Raoulvolfoni

Destination Finale 5 la critique

Jubilatoire mais excessif, voici le résumé du film pour post-ado qu’est Destination Finale 5. Conçu sur le même scénario à chaque fois, il n’y a donc aucune surprise à attendre de ce côté là. Les bonnes idées sont donc ailleurs.

Steven Quale, king des effets visuels pour Avatar, s’est bien lâché au niveau des scènes de décès. De très bonnes idées, du sang à profusion et des trucs en tout genre pour bien tuer le gars. Par contre, comme souvent quand un pur technicien s’essaie à la réa, il n’y a rien derrière. Destination Finale 5 est construit comme une succession de scènes gores qu’on aurait vainement tenté de relier entre elles par un pseudo scénar.

Destination Finale 5

Le Bon Le Pas Terrible

Ludique Absence de scénario

Ingénieux Montage au hachoir

Vif et rythmé Soundtrack, quel soundtrack ?

Gore Mais hyper gore

Pas mal joué Dialogues convenus et/ou débiles

Au final, on obtient un genre de docu sur les plus ingénieuses façons de décéder. C’est marrant, c’est funky mais franchement, ça n’a que très peu d’intérêt. A la limite, il vaut mieux revoir Saw pour la perversité construite autour d’un vrai scénar ou American Pie pour la connerie. Destination Finale se situe entre les 2 et moi, ça m’emmerde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raoulvolfoni 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine