Magazine Photos

Une vraie fausse piste cyclable sur le pont du Mont-Blanc!

Par Haykel

20110829_9756-ssssss1111.jpg

Nouvelle mise à jour avec l'intervention d'actif-trafiC

A l’origine une note que j’ai publiée sur cette plateforme le 18 août dernier. Le titre: “Quand les cyclistes prennent le trottoir pour une piste cyclable!”. Le titre résume mon texte et comme illustration plusieurs photos de cyclistes sur le pont du Mont-Blanc zigzagant entre les piétons en l’absence d’un marquage pour leurs deux roues. Le but de mon article est d’attirer l’attention sur certains comportements dangereux qui mettent à rude épreuve la cohabitation entre cyclistes et piétons. Ce n’est pas seulement le pont du Mont-Blanc qui est mis en cause, d’autres trottoirs subissent le même sort et pas toujours à cause de l’absence d’une piste cyclable aux alentours! C’est que certains amateurs des deux roues se conduisent sur les trottoirs en territoire acquis et des fois on se demande si ce n’est pas le piéton qui est fautif en empruntant le chemin qui lui est réservé. Loin de moi d’en rajouter une couche, mais aujourd’hui l’actualité m’invite à un retour sur cette problématique de nouveau à l’ordre du jour.
Une vraie fausse piste
Sur le pont du Mont-Blanc aujourd’hui du côté droit en allant direction la gare Cornavin une piste cyclable “sauvage” a vu le jour! Oui des mains malicieuses ont tracé une signalétique pour les piétons et les vélos. L’effet est bluffant malgré la maladresse du dessin. Il est vrai qu’une telle entreprise ne peut se faire en plein jour si on ne veut pas encourir le risque d’une amende, ce qui explique le côté amateur du tracé. Pendant mon passage sur les lieux, j’ai remarqué que des usagers des deux roues ont respecté cette piste éphémère. J’ai même posé la question à deux d’entre eux qui m’ont répondu qu’ils saluent cette initiative citoyenne, surpris à la fin de savoir que c’est une vraie fausse piste! Des affiches placardées sur des poteaux sur le pont annoncent et expliquent ce geste signé par “Le citoyen anonyme”. “...Une piste cyclable a été

20110829_9759-ssssss1111.jpg
symboliquement peinte sur le trottoir. Les citoyens à pied gardent l’absolue priorité, veuillez donc faire preuve de la plus grande vigilance;  roulez doucement et prudemment!”.
La réponse du Maire de Genève, M. Pierre Maudet et la vidéo de Madame Marguerite Contat (Vert), coprésidente de la Constituante
J’ai contacté la Ville de Genève pour savoir si elle a reçu une “revendication” à ce sujet. M. Pierre Maudet, maire de Genève a souligné que “ Pour les vélos sur le pont du Mont-Blanc, la solution est plus technique que d'ordre répressif (malgré les amendes qui sont infligées régulièrement par les APM, notamment dans une campagne spécifique, à l'automne passé, qui avait fait parler d'elle...). Elle réside dans un projet de passerelle en encorbellement dont M. Pagani, en charge de la problématique de la mobilité, vous donnera sans doute plus de détails.” M. Pagani à son tour me répond qu’il se prononcera ultérieurement sur ce sujet.
Après mon reportage et sur le chemin du retour, j’ai rencontré par pure coïncidence comme quoi Genève est un grand village, la coprésidente de la Constituante Madame Marguerite Contat Hickel qui m’a donné son point de vue sur la vraie fausse piste cyclable du pont du Mont-Blanc (voir vidéo).

20110829_9760-ssssss1111.jpg
20110829_9768-ssssss1111.jpg
20110829_9769-ssssss1111.jpg
20110829_9776-ssssss1111.jpg
20110829_9793-ssssss1111.jpg
20110829_9763-ssssss1111.jpg
20110829_9772-ssssss1111.jpg
20110829_9778-ssssss1111.jpg
20110829_9782-ssssss1111.jpg
20110829_9788-ssssss1111.jpg
20110829_9785-ssssss1111.jpg
20110829_9765-ssssss1111.jpg
20110829_9770-ssssss1111.jpg
20110829_9764-ssssss1111.jpg

A lire également: "Les drôles d’attentats nocturnes des maquisards à deux roues" Sur le pont de la Coulevrenière:
a.jpg

2 questions à Thibault Schneeberger co-secrétaire d'actif-trafiC
Thibault Schneeberger.jpg
Avant de savoir qui est derrière l’opération du pont du Mont-Blanc, j’ai posé 2 questions ce matin à actif-trafiC et je viens de recevoir la réponse de son co-secrétaire, Thibault Schneeberger. Afin d’alimenter le débat sur la problématique de la cohabitation entre piétons et cyclistes je pense que la réponse de M. Schneeberger a toute sa place sur cette note.
-Est-ce que c'est votre association qui est derrière l'action de ce matin sur le pont du Mont-blanc?
Non, actif-trafiC n'a rien à voir avec ce coup de peinture sauvage... Je suis tombé dessus ce matin en passant sur le pont, je l'ai photographié avec mon portable et posté sur le profil Facebook d'actif-trafiC. Ceci dit, nous dénonçons les problèmes de cohabitation piétons-vélos sur le pont du Mont-Blanc depuis bien longtemps!
-Quel remède pour une cohabitation harmonieuse entre cyclistes et piétons pas forcement en partant de l'exemple du pont du Mont-Blanc?
Genève voit chaque jour plus de cyclistes et plus de piétons sur ses routes, or les aménagements consacrés à ces modes de transport n'ont pas toujours suivi cette réalité. On se retrouve donc avec des situations problématiques comme sur le pont du Mont-Blanc. Les cyclistes sont en danger de mort sur la route : ils se reportent donc sur le trottoir où ils gênent les piétons. Cet aménagement citoyen pirate a le mérite de mettre le doigt sur un problème bien réel.
Mais la solution à long terme ne consiste évidemment pas à mordre sur un trottoir déjà étroit car il y a souvent bien trop de piétons et de cyclistes pour qu'ils puissent cohabiter sereinement à cet endroit, même avec des lignes jaunes au sol. D'une manière générale, sur les axes principaux, les flux cyclistes et piétons doivent être bien séparés car les rythmes ne sont vraiment pas les mêmes.
Notons que sur le pont du Mont-Blanc, il y a 6 voies réservées aux automobiles et rien pour les vélos ni aucun site propre TPG, ce qui est totalement aberrant (les bus s'y retrouvent parfois bloqués de longues minutes) ! Pour la mobilité douce, il y a donc deux solutions : soit créer cette fameuse passerelle séparée (que la Confédération semble prête à payer), soit prendre l'une des voies automobiles. Pour les bus, il n'y a pas de choix : il faut impérativement consacrer au moins une voie auto actuelle à un site propre. C'est donc une ou deux voies automobiles sur ce pont qui doivent faire place à la mobilité d'avenir à moyen terme. Cela est d'ailleurs très facile à réaliser en réduisant à 2 voies le sens rive droite- rive gauche qui est peu fréquenté (et en gardant l'autre sens à 3 voies auto + 1 voie bus), et n'aurait donc presque aucune incidence sur le trafic.
Et demain est un autre jour!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Haykel 14399 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines