Magazine Humeur

Yann Perreau et la littérature

Publié le 30 août 2011 par Raymondviger

Chronique de livres

Les coups de cœur de Yann Perreau

Yann Perreau, auteur-compositeur-interprète, “habite” avec les auteurs qui l’ont influencé. Tels des fantômes, ils rôdent continuellement autour de lui. “Tous les écrivains que j’ai lus font partie de mon monde, de mes influences. Ils sont ce que j’ai glané comme perspective, ils m’ont aidé à forger mes rêves et mes ambitions.”

Marie-Claude Marsolais   Dossier Culture

Certains livres l’ont particulièrement influencé sur le plan spirituel. Dès l’âge de 10 ans, il recevait de sa mère Illusion. Le messie récalcitrant, de Richard Bach.

C’est une forme d’initiation à la spiritualité. C’est une introduction au principe d’écoute de soi, de sa puissance et de sa richesse intérieure.

Au fil de ses lectures, Yann Perreau a découvert ce qu’il qualifie de “véritable bible personnelle”. Le prophète, de Khalil Gibran, a été pour lui une révélation.

C’est comme un guide spirituel. Je l’apprécie, car il ne dit pas quoi faire, mais suggère plutôt des pistes. C’est au lecteur de les appliquer et d’interpréter les enseignements à sa façon. En plus, c’est une très belle histoire, simple et sans lourdeur.

La première lecture du Prophète par Yann Perreau remonte au début de sa vingtaine. De son propre aveu, le jeune homme de 30 ans l’a revisité récemment.

J’ai découvert d’autres enseignements que je n’avais pas compris la première fois. C’est un livre qui vieillit bien et qui se renouvelle toujours. Gibran puise dans des préceptes universels et intemporels.

Si tous les auteurs qu’il a lus inspirent l’artiste qu’est Yann Perreau, certains teintent également le mode de vie du chanteur. Jack Kerouac et son roman Sur la route en est un exemple.

Jack Kerouac a un coté très sauvage, enfant terrible. Il est très rock ’n’ roll. J’aime la nuit et la musique. Lui était amoureux du jazz et de la poésie. Mais, plus que tout, Sur la route a été la bougie d’allumage de mon premier roadtrip.

À l’instar de Kerouac et du héros de son livre, Yann Perreau a traversé les États-Unis. Si Kerouac est parti de New York, Perreau, lui, est parti de Montréal. Les deux ont débarqué à San Francisco. À 22 ans, avec moins de 400$ en poche, son sac sur le dos, il a vagabondé pendant 2 mois.

Tout au long de mon voyage, j’ai tenu un journal de bord. Un jour, j’aimerais écrire un roman comme l’a fait Kerouac.

Yann Perreau accorde également beaucoup d’importance à Jacques Prévert, un autre auteur qui fait partie de ses fantômes littéraires. Il a particulièrement craqué pour le recueil de poésie Paroles, qu’il a découvert lors de ses ateliers de théâtre dans la troupe de Pol Pelletier. Une professeure donnait des exercices de diction à même les poèmes de Prévert.

Cet auteur prolétarien était très engagé et écrivait pour le peuple. Il était aussi considéré comme un intello. Il a su marier ses deux forces avec finesse, simplicité et humour.

Yann Perreau, qui écrit lui-même ses chansons, avoue avoir énormément appris des œuvres du célèbre poète français.

C’est un homme qui créait des images très fortes avec ses mots. Quand tu le lis, tu sens l’odeur du café, tu entends les enfants jouer dans le parc. Il m’a beaucoup aidé. Je me suis aperçu qu’on n’avait pas besoin d’écrire 25 pages pour imbiber quelqu’un d’un sentiment. Il a su écrire à la fois avec son esprit et avec son cœur.

Autres textes sur Chronique de livre et Magazine du Québec


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymondviger 8679 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte