Magazine Santé

RISQUE CARDIO: Transmis par les gènes plus que par le mode de vie familial – American Heart Journal

Publié le 30 août 2011 par Santelog @santelog

Si l'on sait depuis longtemps que les facteurs héréditaires jouent un rôle dans la maladie coronarienne, on apprend, avec cette étude que la transmission l'augmentation du risque est elle aussi héréditaire plus par l'intermédiaire des gènes  qu'en raison d'une mauvaise hygiène de vie familiale. Cette prépondérance du facteur génétique est expliquée dans l'édition du 18 juillet dernier de l'American Heart Journal.


RISQUE CARDIO: Transmis par les gènes plus que par le mode de vie familial – American Heart Journal
Les chercheurs, dirigés par le professeur Kristina Sundquist du Centre de soins primaires de la Lund University (Suède), ont suivi plus de 80.000 enfants nés après 1932 et adoptés, ayant ensuite développé une maladie coronarienne et ont comparé leur risque cardiovasculaire avec celui de leurs parents biologiques et de leurs parents adoptifs, au moins l'un des parents biologiques ou adoptifs ayant une cardiopathie congénitale.


Les hommes et les femmes ayant au moins un parent biologique avec coronaropathie (n = 749) s'avèrent de 1,4 à 1,6 fois (IC 95%) plus susceptibles d'avoir aussi une coronaropathie que les enfants adoptés sans un parent biologique avec cardiopathie. En revanche, les hommes et les femmes avec au moins un parent adoptif atteints d'une cardiopathie congénitale (n = 1009) ne sont pas à risque accru de maladie cardiovasculaire. Le risque de maladie coronarienne chez les personnes adoptées qui ont eu au moins un parent biologique atteint de maladie coronarienne est donc de 40 à 60% plus élevé que celui du groupe de contrôle.


Ces résultats confirment que la transmission de la maladie coronarienne des parents aux enfants est plus liée à des facteurs génétiques qu'à des facteurs environnementaux familiaux. Le risque de maladie coronarienne n'est donc pas transféré via un mode de vie malsain dans la famille, mais cela ne veut pas dire non plus que le mode de vie n'est pas un facteur de risque de développer une maladie coronarienne!


Source: Am Heart J. 2011 Aug;162(2):317-23Familiar transmission of coronary heart disease: A cohort study of 80,214 Swedish adoptees linked to their biological and adoptive parents(Vignette NHS, visuel NIH)


RISQUE CARDIO: Transmis par les gènes plus que par le mode de vie familial – American Heart Journal
Accéder à l'Espace Cardio



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine