Magazine Régions du monde

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

Publié le 02 septembre 2011 par Melaniepiqpiq


Mes plus plates excuses à ceux que je fais poireauter au bord d'une route cambodgienne depuis maintenant... 6 semaines (ou quelque chose comme ça), les laissant mariner dans un suspense insoutenable...
Quitte à en décevoir certains (qui me voyaient déjà croupir dans un cachot cambodgien pour dépassement de durée de permis de séjour), je suis arrivée à la frontière thaï avant la fermeture. Voici les notes que j'ai tapotées à cette période (pour vous montrer quand même que l'intention y était!):

En voyant les panneaux après la frontière, j'ai décidé sur un coup de tête de retourner à Koh Chang (cf précédent voyage, posts 50-53), île qui se trouve juste à côté. J'avais initialement prévu de me rendre sur la péninsule sud que je ne connais pas encore, mais les 2 jours de trajet m'ont découragée...
Après toutes ces pérégrinations dans des contrées inconnues, j'avais soif de familiarité.
Tant qu'à faire je suis allée sur la même plage que l'année dernière (Lonely Beach, au sud), dans le même resort...
Je n'ai quand même pas poussé jusqu'à reprendre le même bungalow (qui n'est pas libre de toute facon). Cette fois-ci je m'en suis pris un tout neuf en « dur »: mon ras-le-bol des bestioles aura eu raison de mon penchant pour le bois et le rustique.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

J'ai vidé mon sac à dos qui sent le cadavre (pire que quand on avait trouvé un lézard mort derrière le ventilo avec Fanny à Vang Vien) et l'ai mis en quarantaine surki le balcon, heureusement à l'abri de la pluie.
Rien que pour désinfecter ça, j'ai hâte de rentrer.

Un an après, rien n'a changé sur l'île... ou presque. Disons que certaines choses ont évolué. Le (la?) serveur lady boy n'a toujours pas appris à sourire mais s'est payé une paire de seins, la hutte aux massages a été déplacée en front de mer, les geckos n'ont pas bougé et poussent toujours le même cri, mais je m'y suis habituée... là, c'est moi qui ai changé.
L'autre serveur ne me drague/insulte plus pour la bonne raison qu'il n'est plus là (soit il s'est fait virer, soit il s'est fait la malle avec une charmante Occidentale auprès de laquelle son charme a opéré), à mon grand soulagement, dois-je avouer.
La bouffe est toujours aussi bonne,

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

noix de Saint-Jacques au poivre vert... j'en salive avec nostalgie

les pentes toujours aussi escarpées

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finlieu dont la seule évocation fera frémir d'horreur mon gros orteil jusqu'à la fin de ses jours

mais j'ai appris à ne plus freiner avec le pied quand je conduis ma mobylette... entre 2 averses.
C'est la dolce vita sous la pluie.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

Fin du copié-collé.

J'ai enchaîné avec quelques villes de province, que je vais vous présenter rapidement.
Après un saut de moins de 24h à Trat,

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin
agréable petite bourgade pas très touristique au bord d'une petite rivière marron

je me suis dirigée vers une ville au nom mélodieux, Chantabhuri.

A peine arrivée, je suis tombée nez-à-nez avec...

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finune église catholique comme on en fait chez nous!

Mais je n'étais pas au bout de mes surprises: des Africains à chaque coin de rue, et manifestement pas des touristes! Étonnant quand on n'en a pas vu un seul depuis 4 mois. L'un d'entre eux m'a adressé la parole, me permettant d'éclaircir rapidement le mystère: ce père de famille guinéen était dans le commerce des pierres précieuses, les achetant ici pour les exporter à Madagascar. D'accord, je comprends mieux... Car Chantabhuri, c'est avant tout la ville des pierres précieuses.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

de toute apparence, les Chinois ont le monopole

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

C'est aussi la ville des lapins.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin
des lapins en mènent à d'autres...

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin j'ai profité du beau temps providentiel pour aller faire un tour au parc Thaksin


J'ai terminé mon voyage en beauté avec un petit séjour à Kanchanabhuri, la ville du fameux pont sur la rivière Khwai.
Le pont en soi est un véritable attrape-touristes

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finil ne s'agit même pas de l'original, qui a été détruit en grande partie par les bombardements


131. Thailande, les retrouvailles: suite et finceux qui ont besoin de quelques explications se délecteront de celles-ci

mais la ville est agréable. Certains éléments m'ont funestement rappelé ma Normandie natale.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fincimetière allié admirablement entretenu

Les alentours se prêtent à de belles balades à vélo et en mobylette. C'est sur une Honda « Mio Amore » rose (je vous jure) que je suis allée voir 2 temples perdus en pleine campagne, perchés sur une colline.

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finon les aperçoit en arrière-plan. Notez l'écharpe assortie à la mob (la classe, on l'a ou on l'a pas)

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finles voici de près.

Au retour, je suis tombée par hasard sur ce petit joyau du kitch.
Je me suis jetée dans la gueule du dragon

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

percée de petites fenêtres avec vue sue les pattes...

131. Thailande, les retrouvailles: suite et fin

Quant à l'hébergement... j'ai beaucoup apprécié ma petite chambre avec vue sur la rivière
131. Thailande, les retrouvailles: suite et finterrasse de l'hôtel

Je me suis remise en forme dans la

131. Thailande, les retrouvailles: suite et finpiscine bordée d'orchidées que j'avais presque à moi toute seule!

Quand je pense qu'une entrée à la piscine de Bonn coûte maintenant autant qu'une nuit là-bas piscine comprise...

A très bientôt pour de croustillantes nouvelles italiennes! (pas encore rassies comme celles-ci, quoi)
Pour vous mettre le lait à la bouche: je trais des chèvres en Calabre!! (après un mois d'agréable labeur à Bonn)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Melaniepiqpiq 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte