Magazine Photos

Mohamed Salah BEN AMOR parle de la poésie de Patricia LARANCO.

Par Ananda

Trois aspects  principaux retiennent l’attention dans ce poème : le premier est qu’il est purement descriptif ou presque  , le second est que le regard de  son auteure  est dirigé   complètement vers l’extérieur  et le troisième est que le paysage décrit est constitué d’objets inanimés suscitant le dégoût .   Une lecture hâtive conduirait à  en conclure que l’auteure est gagnée par un mal existentiel aigu qui lui a occasionné une nausée intense   vis-à-vis du monde  et que cette nausée lui  a créé le pressentiment d’une mort  qui pourrait être imminente (le voyage aura-t-il lieu ?  ). Cependant   tout porte  à croire que ce voyage a déjà eu lieu   mais à travers   l’âme de l’auteure  et plus particulièrement au fond des abysses de son inconscient et non  vers un monde externe. En effet, le  paysage répugnant qu’elle décrit   a toutes les particularités d’un cauchemar éveillé dont les racines sont à chercher dans l’enfance  et non dans le milieu environnant qui s’ouvre sur l’univers.  Sur le plan du style, l’accumulation des connotations suscitées par les traits des objets décrits  a conféré au texte le cachet spécifique de ce qu’on appelle la poéticité des choses très chère à Francis Ponge  que la poète a  habilement maniée en purifiant son discours de tout sens référentiel .

Mohamed Salah BEN AMOR

Le voyage

A l'épicentre de nos nuits

les arbres poulpes à l'envers

envoûtent de leurs rotations

l'air pellicule de moiteur,

résine aux pustules dorées

en embuscade sur les toits.

Les oiseaux emmurés vivants

forment des cloques aux parois

leur respiration

nous oppresse.

L'orage est un gros batracien;

suspendus à ses lianes d'air

plus épaisses que des pythons

hématomes, lividités

spongieuses pulsent en  grand chœur

et la languidité du soir

soufflète les papiers gras;

tel un spectre mauve collant

aux briques, elle aspire l'aura

des murs où va la chair-de-poule

Le voyage aura-t-il lieu ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Poème de Patricia Laranco (Île Maurice / France).

    Un cri parce que ce monde me donne vraiment envie de vomir ! Un cri s'arrachant aux poumons, au gosier : "partout, l'injustice ! Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Aphorismes de Patricia Laranco.

    Le réel est l’esclave de nos perceptions. L’espoir est la plus belle folie qui soit au monde. Nos émotions sont l’arc en ciel de notre âme. Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Poème de Patricia Laranco.

    A peine émergée du sommeil, juste en lisière de l’éveil, le tout premier son que j’entends ce sont les notes de la pluie. Elle résonne, grain par grain et chacu... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Patricia Laranco .

    POETE. à François Teyssandier. Tu veux rendre les mots charnels en un incandescent combat tu veux leur conférer le poids de la terre, de l’eau, du feu ; tu te... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Patricia Laranco : poème court et haïku.

    1. Les nuits sont des tunnels d'obscur où le jour s'engouffre et se perd; comme on n'est jamais sûr de rien chaque lendemain nous étonne 2. Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Patricia Laranco.

    AUX MAURICIENS. C'est un rêve - peut- être naïf - c'est le mien... les Mauriciens prenant conscience que ce sol les réunit au lieu de les diviser et qu'il y a... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Un poème de Patricia Laranco (Île Maurice - France).

    Les mâchoires de chien refermées du soleil ne veulent plus lâcher le chiffon de ma peau mais je m'enfonce en la matière du présent dans son treillis de lobes... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines