Magazine Poésie

L'ete s'etale

Par Elisabeth Leroy

L'été s'étale en jaunes reflets

La pluie se fait encore désirer.

La nuit apporte sa fraîcheur.

Au clocher sonnent les heures.

Les promeneurs dans leurs gros souliers

S'apprêtent à partir, sac au dos,

Sur les chemins d'herbe brûlée.

Ils forment un long troupeau.

Ils se croient seuls au monde.

On n'entend que le chant des oiseaux,

Le souffle du vent qui gronde,

L'eau qui coule dans le ruisseau.

Les arbres sur la route, emmêlés,

Leur offrent un peu de fraîcheur.

Dans les airs se sont élancés

Les parfums des herbes et des fleurs.

Ils vont rentrer un peu las,

Un bon repas les attend.

Demain il sera encore temps

De visiter d'autres espaces,

D'autres lieux et marcher

Dans la magie de la fin de l'été.

(08.08.06)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines