Magazine Environnement

Un scientifique s’enferme dans un bocal avec des plantes

Publié le 19 septembre 2011 par Sequovia

 Une expérience inédite: un scientifique s’enferme pendant 48h dans un bocal avec des plantes

Afin de démontrer l’importance des végétaux et de la photosynthèse dans la reproduction de l’atmosphère et la survie de l’espèce humaine, le Dr Ian Stewart a eu l’idée saugrenue de s’enfermer dans un bocal hermétiquement clos pendant 48h, avec plus d’une centaine de plantes pour seule source d’oxygène et des projecteurs pour stimuler la photosynthèse.   


  • Une expérience insolite

Le Dr Ian Stewart, professeur de géosciences à l’université de Plymouth en Angleterre et présentateur TV et radio pour diverses émissions scientifiques, a décidé de s’enfermer jeudi soir dernier pendant 48h dans un bocal hermétiquement clos de 30m3. Il avait pour seule source d’oxygène 160 plantes différentes (connues pour produire de l’oxygène rapidement, comme le miscanthus, le maïs Zeya et le bananier).

L’expérience a eu lieu au sein du parc « Eden Project » (Cornouailles), un parc d’attraction écologique et pédagogique dédié à l’exploration des relations entre l’homme et la nature. Le Dr Stewart a été surveillé tout le long de l’expérience par les scientifiques du parc et par un médecin chargé de surveiller le niveau d’oxygène.

L’oxygène à l’intérieur du bocal a été réduite de moitié avant son entrée dans la boîte, et des calculs rigoureux ont bien sûr été faits pour déterminer la surface du bocal et la quantité de plantes nécessaires à la survie d’un être humain pendant 48h. Des projecteurs puissants ont permis de reproduire les conditions de jour et nuit pour activer le processus de photosynthèse.

Ses occupations à l’intérieur du bocal pendant 48h ? Il a pu travailler sur son ordinateur portable, dormir dans un hamac et même faire de l’exercice sur un vélo d’appartement. Le Dr Stewart a d’ailleurs précisé qu’il s’assurait de faire suffisamment d’exercice pour fournir assez de CO2 aux plantes.

  • Un message écologique

Au-delà de l’aspect scientifique, le but de l’expérience était aussi de démontrer l’importance des végétaux dans la formation de l’atmosphère et pour la survie de l’espèce humaine. L’expérience a été intégralement filmée par les caméras de la BBC et Ian Stewart apparaitra en mars prochain dans la série de documentaires de la BBC sur le rôle des végétaux dans la formation de la terre (« How plants made the world »)

Le Dr Alistair Griffiths, chargé de faire pousser les plantes pour l’expérience, précise : « Les plantes produisent l’oxygène dont nous avons besoin pour respirer. Elles sont là, mais la plupart des gens n’y pensent pas. Nous ne savons pas exactement comment les choses vont tourner parce que c’est une expérience inédite »


  • Résultats et perspectives de l’expérience

Il s’agit de la première expérience de ce type sur un être humain. En effet, une expérience similaire avait déjà été menée par Joseph Priestley (scientifique britannique, ayant notamment découvert l’oxygène) en 1772. Il avait démontré qu’une souris pouvait survivre bien plus longtemps dans une boîte pleine de végétaux que dans une boîte vide. Une expérience de ce type a aussi été menée dans les années 90 (le projet « Biosphère 2 ») mais s’est soldée par un échec, car l’écosystème reproduit dans un dôme hermétique n’était finalement pas en équilibre et il a fallu introduire de l’oxygène.

Les résultats de l’expérience sont gardés secrets jusqu’à la diffusion du reportage, mais on peut tout de même dire que le résultat est concluant puisque le Dr Stewart a pu rester 48h dans son bocal sans apport extérieur d’oxygène.

Néanmoins, il a tout de même reporté à la radio britannique de violents maux de tête et une certaine fatigue suite à l’expérience. Ces effets secondaires sont dus à un taux d’oxygène dans le bocal équivalent à un niveau d’oxygène présent à 4 500 mètres d’altitude.

Concernant les perspectives de cette expérience, des scientifiques avaient déjà évoqué l’idée de « terrariums humains », notamment pour produire l’oxygène nécessaire et survivre sur la planète Mars pendant toute la durée d’une mission d’exploration.

  • Avis Sequovia

Cette expérience insolite ne semble pas avoir un réel intérêt scientifique, il s’agirait plutôt d’un coup médiatique destiné à faire la publicité de la BBC pour sa série de reportages, le Dr Ian Stewart étant un présentateur récurrent de cette chaîne.

Cependant, le message concernant l’importance des végétaux pour notre atmosphère peut tout de même passer de cette manière, et la série de reportages à venir pourrait sensibiliser les téléspectateurs sur cette question, et même, en allant plus loin, sur les questions de déforestation et de maintien de la biodiversité.

A moindre échelle, on peut aussi parler de l’utilité des végétaux au quotidien, notamment les plantes dépolluantes dans les bureaux dont les effets sur la santé et le bien-être des salariés ont été démontrés. Les plantes ont aussi un rôle à jouer dans les démarches d’éco-construction, avec par exemple la toiture végétalisée ou le mur végétal.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte