Magazine

Déjà 100 ans...

Publié le 20 novembre 2007 par Missbrownie
8997316f21a91f3d70571fef3e8a96d8.jpg Cette année, le soutien gorge fête ses 100 ans!! 1 siècle d' évolution permanente! Je me souviens encore de ma grand-mère qui dans les années 80 n' avait pas encore quitté son corset. Pour moi, c' était un engin de torture, mais elle avait l' air d' y attacher une importance particulière. C' est un peu comme les robes tabliers, les derniers qu' elle a acheté, c' était grâce aux catalogues de ventes par correspondance comme Le Redoute ou Quelle. Ce fut une tragédie le jour où ils disparurent totalement!

Pour les robes tabliers, elle a pris soin des dernières qu' elle avait, mais pour les corsets, elle a du se résoudre à acheter des playtex... du 90B bien sûr!

Parce qu' il ne faut pas l' oublier, à son époque ma Grand mère avait la taille mannequin! 1m70, T40 et tour de poitrine 90B... Elle nous l' a assez répété. Il y a même dans sa voix une pointe de déception qu' aucun de ses petits enfants ne soient devenus mannequins ou qu' aucune de ses petites filles ne se soient présentées à l' élection de Miss France... Notre excuse : "Mais mamie, nous sommes trop petites, nous n' atteignons même pas le mètre 70!" Aujourd'hui, elle tourne ses espoirs vers ses petits enfants... Revenons en à notre 90B... Bizarrement, dans un 90B, ça débordait un peu... mais ma grand mère ne voulait pas en démordre! Elle faisait du 90B et ça n' avait pas pu changer! Excédée, ma mère l' a emmené chez un spécialiste pour qu' il lui prenne son tour de poitrine. Verdict : 100C! Idem pour le T40, je dirai qu' aujourd'hui c' est plutôt du T42 ou T44 mais dur dur de lui faire accepter la réalité...  Sa taille:  même soucis... le poids des années lui a fait perdre 5 bon centimètres. Dur de vieillir...

Le soutien gorge, lui, a plutôt bien vieilli. Aujourd'hui, il joue de ses artifices pour nous séduire mais aussi pour séduire notre partenaire.

Il est devenu incontourable. De plus en plus rafiné, il nous séduit par ses broderies, couleurs, dentelles, strass, matières. Il déjoue la gravité pour faire pigeonner notre poitrine, tout en restant confortable. Sans lui, je me sens nue, je me sens à l'imagine des femmes de tribus africaines, les seins nus, pendants et abîmés par de multiples allaitement très long. Plus jeune, j'espèrais secrètement que la maternité aurait les mêmes vertus sur moi qu'elle avait eu sur ma maman: que mon petit 85B passerait au 90B puis au 95B... Malheureusement, la nature n'a pas été si généreuse avec moi et malgré 2 grossesses, ma poitrine a retrouver son 85B d'origine... C'est toujours mieux que mon premier 70A acheter en 5ème dont j'étais si fière, pourtant il n'y avait rien dedans concrètement, mais ce n'est assez pour que ça me satisfasse. La chirurgie n'étant pas mon souhait, il ne me reste plus qu'à tricher avec les atouts des nouveaux soutien gorge. Merci au soutien gorge de sublimer nos poitrines et longue vie à lui!!!

Si vous voulez en savoir plus, pour fêter ces 100 ans, une exposition lui est enfin consacrée durant le Festival de la Lingerie (du 10 au 24 novembre) aux Galeries Lafayette : Défilé exceptionnel, exposition rétrospective sur l'histoire du soutien-gorge, modèles édités en série limitée signés Chantelle (en vente), et enfin, la présence de Farid Chenoune, historien, auteur notamment du livre « Les dessous de la féminité » pour vous conter l'histoire de la lingerie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Missbrownie 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte