Magazine Culture

The Big Bang Theory - Critique - Review - Critique

Publié le 25 février 2008 par Blabla-Series

“The Big Bang Theory is an otherwise promising CBS comedy series”

Crée par Bill Prady et Chuck Lorre (Two and a Half Men, Dharma & Greg, Grace under Fire)
Diffusion sur
CBS
Series Premiere
23 septembre 2007
Format 22mn
– 13 épisodes

Cast
Johnny Galecki (American Dreamer), Kaley Cuoco (8 Simple Rule, Charmed), Jim Parsons (Judging Amy), Kunal Nayyar, Simon Helberg (Studio 60, Joey).

Show Synopsis
Leonard et Sheldon sont deux physiciens extrêmement brillants qui peuvent répondre à toutes les questions que vous leur poser sur la physique quantique, mais quand vous avez un conseil sur la vie de tous les jours, et notamment sur les relations, il vous est fortement déconseillé de faire appel à eux! En effet, les principes en physique ne s'appliquent pas vraiment toujours en amour...
Cependant, tout va changer lors de leur rencontre avec leur voisine sexy, Penny, une écrivaine qui travaille en tant que serveuse pour gagner sa vie en attendant de connaître le succès. Elle est célibataire et a décidé de prendre en main Leonard et Sheldon
. (source : www.serieslive.com) 

The Big Bang Theory - Critique - Review - Critique

Critique
Comme chaque année, CBS nous introduit son lot de sitcoms classiques. N’étant pas très friand de ce genre de séries, disons quelque peu, sclérosées, The Big Bang Theory, Back To You, Carpoolers ou autre nouvelle comédie de cette rentrée, ne m’ont pas vraiment tenté. Pourtant, c’est dénué d’a priori et de jugements infondés que j’ai entamé cette rentrée. J’ai donc essayé ces fameuses sitcoms.

The Big Bang Theory se révèle être une sitcom tout ce qu’il y a de plus classique. Les thèmes, les dénouements narratifs, les procédés scénaristiques, les décors figés en papier maché, tout est ancré dans la lignée des sitcoms traditionnelles et notamment celles de CBS.

Ce qui permet à The Big Bang Theory de se distinguer des autres, est incontestablement son humour original, personnifié par les deux geeks colocataires. Ce couple est à la fois attachant et caricatural. Ils interprétent de génies scientifiques passionnés la physique et la science … fiction. Ce qui constitue parfaitement une culture geek-type.
Les nerds et autres geeks sont à l’honneur cette année, -tout comme le prénom Chuck d’ailleurs-. The IT Crowd, Chuck, The Big Bang Theory , beaucoup de nouvelles séries ont misé sur la personnalité du geek-type et ses passions mécaniques pour l’informatique, le jeu vidéo, la télévision.

Ainsi, dans The Big Bang Theory, l’humour scientifique, informatique et un brin coincé-intello règne pendant ces vingt minutes. Et le résultat n’est pas si catastrophique.

The Big Bang Theory - Critique - Review - Critique

Faut-il être un véritable geek pour apprécier l’humour de The Big Bang Theory ?
Je ne pense pas, mais le fait de partager certaines des passions de Leonard et Sheldon peut vraiment aider. L’humour est assez bien senti, assez ciblé, et assez véridique. Battlestar Galactica, la gynéphobie, le klingon boggle, Star Trek, Dark Vador, beaucoup de thèmes clichés font la référence de ce pilot et défilent en l’espèce très rapidement.
Mais au-delà de son humour cliché aussi balourd qu’agréable, il est assez intéressant de voir –bien que portées à l’extrême, les différentes représentations de la société vu par une jeune fille ordinaire mais attractive et des génies scientifiques peu sociables et un brin enfermés.

Ainsi, regarder The Big Bang Theory pourrait être plus intéressant qu’il n’y paraît. Pour cela, il faut espérer que l’humour de The Big Bang Theory demeure véridique et juste et qu’il tente constamment quelques renouvellements afin d’éviter toutes répétitions éventuelles et typiques pour ce genre de sitcom et l’overdose possible des téléspectateurs.

En conclusion, The Big Bang Theory est une sitcom traditionnelle qui se joue des ingrédients classiques de la comédie mais sans être déplaisante. L’humour geek plutôt franc est un atout non-négligeable à la réussite de la série et permet de constater quelques différences sociales majeures entre individus. Pour éviter l’écueil de l’humour bêta et répétitif, un subtil équilibre entre la personnalité décalée des deux scientifiques et le caractère de la serveuse gentille mais pas très malin doit être trouvé.

The Big Bang Theory - Critique - Review - Critique

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blabla-Series 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog