Magazine Culture

The Office - Review Générale - Critique

Publié le 25 février 2008 par Blabla-Series

Crée par Ricky Gervais et Stephen Merchant, remake de la série brittanique The Office.Diffusion sur NBCSeries Premiere 24 mars 2005 Saison 3 en cours.Format 20mn- 6 épisodes (saison 1) – 22-24 épisodes (saison 2 et 3)

The Office - Review Générale - Critique

Cast

Steve Carrell (Little Miss Sunshine, Bruce/Evan Almighty, Watching Ellie), Rainn Wilson (Six Feet Under), John Krasinski, B.J Novak et Jenna Fischer.

Show Synopsis

The Office est le remake américain de la série britannique du même nom. Elle raconte le quotidien d'un groupe d'employés de bureau dans une fabrique de papier. Michael Scott, le responsable régional, pense être la personne le plus drôle du bureau, le patron préféré de ses employés, un homme respecté et admiré. Malheureusement, ses employés ont une opinion plus que mauvaise de Michael, considéré comme antipathique et ridicule, à l’exception de Dwight Shrute, le lèche-bottes de service qui aspire à devenir un homme de pouvoir.

Critique

Après l’annulation d’Arrested Development l’an dernier, The Comeback il y a deux ans et de Friends jadis, le monde de la comédie était en deuil. En raison notamment de la « dramatisation » du monde des séries, peu de sitcoms classiques et encore moins de comedys plus modernes sans rires enregistrés et décors en papier mâché ont été à la hauteur de ces quelques séries cultes. Heureusement, le remake de la série british The Office par NBC s’est révélé être un digne successeur de cette lignée et se présente aujourd’hui comme LA Comedy.

La série bénéficie avant tout d’un casting de choix, mené par le talent, entre autres humoristique, incontestable de Steve Carrell en directeur extraverti, infatué et grotesque qui à chaque scène illumine le bureau. Il est également aidé par trois de ses employés, la réceptionniste Pam, timide et introverti qui semble mépriser profondément son patron, sa manière d’être et ses avances ridicules et scurriles, elle est fiancée à Roy, un manutentionnaire possessif, qui la récupère le soir venant et qui est très jaloux de l’un de ses collègues, Jim.

Jim est un employé modèle, sérieux, travailleur, obéissant. Il est très complice avec Pam, ce qui démontre parfois un amour inconditionnel à l’égard de la jolie réceptionniste, qui ne semble pas non plus indifférente à son charme, parfois jalouse de son entourage, parfois attendrie, le regardant langoureusement. Jim est un employé qui sait également (beaucoup) s’amuser et qui est doté d’un fort sens de l’humour, davantage subtil que celui de son patron. Cet humour est souvent aux dépends de Dwight, son pire ennemi qu’il adore manipuler et ridiculiser.

Il faut dire que Dwight, troisième pilier du show, est à la fois hilarant et très agaçant, affublé d’un air psychopathe, Dwight est un vrai nerd, fan de Battlestar Galactica, qui aspire au pouvoir, il est le lèche-botte officiel de Michael, s’autoproclame Assistant Directeur Général alors qu’il n’est qu’assistant du directeur général, désire plus que tout un bureau à lui. Il est également très peu sociable, ses collègues lorsqu’ils ne lui adressent la parole, le méprisent délibérément, Dwight n’en semble pas perturbé, il joue même de son impolitesse, notamment envers Pam. Son temps libre ? Il le passe chez lui, à exercer le poste de sheriff adjoint. L’acteur Rainn Wilson, remarqué dans Six Feet Under est parfait dans ce rôle étriqué. Ainsi ce cast s’avère particulièrement excellent et parvient parfaitement à décrire ce bureau américain typique, peu fascinant dans lequel les relations professionnelles sont pour la plupart purement formelles et dont l’ambiance générale paisible et monotone est malmenée par l’énergie et l’envie de bien-faire de Michael Scott, ce qui attise les foudres du personnel.

Ce qui plaît également dans cet office, c’est la relation qui lie Jim à Pam. Parce que c’est une série américaine, l’amour ne peut pas être un thème non traité. Et il faut reconnaître que la complicité entre Pam et Jim, superbement scénarisée, est à la fois tendre et forte et montre un amour impossible entre une jeune fille fiancée et un jeune homme timide qui pense n’avoir aucunes chances. Ils sont pourtant faits l’un pour l’autre. Au diable l’éternel exemple de Ross et Rachel (« We were on a break ! »), de Logan et Veronica, de Buffy et Angel ou Spike, de Rory et Jess, l’heure est à présent à Pam et Jim, deux être en accord parfait, deux âmes-sœurs, une évolution passionnante sur un rapport amoureux naissant qui finit par être manifeste et transcendant.

Contrairement à la série initiale et à l’adaptation française, The Office made in NBC est une adaptation osée, qui outre le pilot, est fondée sur un scénario original. De plus, sans vouloir procéder à une étude comparative, cette version est davantage plaisante par l’existence plus consistante des personnages secondaires, comme ces mêmes Jim et Pam, faisant plus de The Office us, un ensemble show à la fois chaleureux et sarcastique à l’esprit et l’atmosphère propres.

Pour finir, dégustons le générique entraînant et rythmé de The Office.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blabla-Series 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte