Magazine Culture

Nip Tuck - Review Générale - Critique - Saison 1

Publié le 25 février 2008 par Blabla-Series

Crée par Ryan Murphy ( Popular), produit par Michael M. Robin ( Popular, The Closer) et Greer Shephard ( Popular, The D.A, The Closer)Diffusion sur FXSeries Premiere 22 Juillet 2003 / Saison 1 29 Juillet-21 Octobre 03Saison 5 le 4 Septembre 2007.Format 42mn- 15/16 épisodes (Saison 5 de 22 épisodes)

Cast

Julian McMahon (Charmed, Profiler), Dylan Walsh ( Brooklyn South), Joely Richardson, Kelly Carlson (CSI, Everwood), John Hensley (WitchBlade, The Sopranos, CSI), Roma Maffia (Profiler, Ally McBeal, ER, Law&Order)

Show Synopsis

Christian Troy et Sean McNamara sont deux chirurgiens esthétiques travaillant pour leur propre clinique privée à Miami, la clinique McNamara/Troy. Un duo qui fonctionne depuis l’université, malgré les personnalités antithétiques des deux chirurgiens : l’un est un coureur de jupons invétéré et l’autre un père de famille qui se veut (plus ou moins) exemplaire. A présent leurs vies sont encore très liées, non seulement par rapport à leur travail, mais également par rapport à leurs vies personnelles. Christian est un homme très impliqué dans la famille de Sean, de sa femme, Julia, et de leurs deux enfants, Matt et Annie. Lui, n’a pas de famille. Ah si, celle de Sean.

Critique 

Cette première saison s’atèle entre autres choses mais avant tout à nous présenter les personnages principaux. Nous avons donc nos deux chirurgiens, Christian et Sean, ainsi que la famille de Sean.

Christian nous apparaît dès le début comme un chirurgien bourreau des cœurs, qui ne pense qu’aux femmes et aux nuits potentiellement envisageables avec elles. Peut-être un peu moins doué que Sean en apparence, c’est à lui qu’il semble devoir sa réussite : Sean est un brillant chirurgien et avec lui ils ont pu fonder leur clinique esthétique privée. A deux.

Dès le début de la saison, Christian rencontre Kimber, une jeune femme aspirant à être mannequin qui s’amourache de lui et avec laquelle il va entretenir une relation chaotique. Elle se détache plus ou moins du lot de ses conquêtes, mais elle ne se suffit pas à elle-même pour Christian, et en viendra à le quitter. Son argument : Christian n’a pas de cœur, il n’aime personne.

Dans cette saison, Christian jongle donc entre opérations et copulations, et va même jusqu’à mêler les deux, tout semble possible avec lui. Sauf une chose peut-être, avoir Julia, la femme de Sean. Tous trois se connaissent depuis l’université de médecine, mais Julia a choisi Sean, et ils ont fait leur vie ensemble, mais sans écarter Christian pour autant. Etrange.
Christian nous montre parfois un léger côté perturbé et questionné : à cause de Julia ou de ses aventures éphémères avec les femmes, qui sait ?

Julia paraît également ressentir quelque chose vis-à-vis de Christian, elle ne va pas jusqu’à l’affirmer clairement, mais l’homme rêvé pour elle, est assurément lui. L’attirance qu’ils ont l’un pour l’autre est indéniable durant toute cette première saison.
La situation s’envenime d’autant plus, lorsque Julia, 17 ans après l’acte en question, apprend que le père de son fils Matt n’est autre que Christian.
Le secret sera-t-il gardé ? Le gardera-t-elle pour elle ? Et pour combien de temps ? Réponse Saison 2, car c’est là que le sujet sera relancé.

En dehors de cela, Julia est dans une période de doute et de remise en question. En effet, elle qui désirait être chirurgien aussi, a dû mettre de côté ses études pour s’occuper de sa famille. Elle décide donc de reprendre celles-ci, de retourner à la fac, où elle va rencontrer Jude, un étudiant appétissant aux charmes duquel elle succombe rapidement.
Le couple de Julia et Sean part à la dérive, les attentions ne sont plus là et l’un comme l’autre se sentent abandonnés à leurs soucis personnels. On a peu de compréhension au sein de ce couple, et le fait que Julia désire reprendre ses études pose problème.

Il n’est finalement pas étonnant que de son côté, Sean tombe sous le charme d’une des clientes de la clinique, Megan. Elle est atteinte d’un cancer et leur aventure va bien vite devoir arriver à son terme, mais Sean semble réellement amoureux, il s’investit beaucoup dans cette relation, ce qui n’est pas sans provoquer des désordres familiaux.
Sous nos yeux, cette famille qui pourrait être si unie tombe en ruine au fil des épisodes, avant de se réconcilier brièvement à la toute fin de la saison. Julia décide de garder le secret pour elle, et l’amante de Sean est décédée, tout va donc pour le mieux finalement.

Quant à Christian en cette fin de saison, il se découvre une famille : l’une de ses anciennes conquêtes d’un soir, Gina, déclare porter son enfant. Le voilà désormais père, un rôle qui malgré les apparences l’attire énormément. Il aurait peut-être finalement un cœur.

En dehors de cette immersion dans la vie des personnages, l’arc principal de cette saison est en relation avec la clinique Troy/McNamara.

En effet, au début de la saison, les deux chirurgiens peu scrupuleux acceptent d’opérer un homme désirant changer de visage. Il s’avérera ensuite que celui-ci est un pédophile ayant violé la fillette d’un trafiquant de drogue, Escobar Gallardo. La récompense de leur opération sera les menaces constantes de celui-ci, qui va forcer Christian et Sean à participer à son trafic de drogue : Escobar utilise des passes femmes pour amener aux Etats-Unis la drogue, qui se situe dans leurs prothèses mammaires, et les deux chirurgiens sont chargés de la récupérer à leurs arrivées.

Sous les menaces, ils ne savent comment agir. Sean va aller jusqu’à tenter de tuer Escobar, mais sans succès. C’est grâce à une ruse de dernière minute et surprenante qu’ils vont finalement mettre fin à leurs ennuis.

Pourtant la clinique n’est pas au bout de ses peines, car une ancienne patiente entre également dans le jeu de la menace : un scalpel oublié lors d’une opération a été retrouvé dans son corps, et son indemnisation va consister en des opérations gratuites et à la demande.

En conséquence, cette saison 1 de Nip/Tuck dépeint l’arrivée d’une nouvelle série au potentiel indéniable, une série osée, novatrice qui marque l’avancement de FX, une série provocante au concept même –mêlant sexe et chirurgie- très ambitieux. Ce qu’il en ressort majoritairement est une impression plutôt positive, les personnages principaux ont une personnalité tranchée, les intrigues se tiennent de manière louable bien que l’on regrette que cet ensemble de chantages manque un peu d’originalité, et les personnages secondaires sont particulièrement riches et apportent un plus non-négligeable à la série. En tête, Matt, Kimber et Gina, qui apporteront respectivement une contribution majeure à l’esprit Nip/Tuck. Il est indiscutable qu’avec la merveilleuse saison 2, la saison 1 de Nip/Tuck s’avère celle qui fut le mieux réussie, une saison simple, qui pose des personnages intéressants et un milieu de vie hors-norme et qui se distinguait à l’époque des séries médicales classiques.

Nip Tuck - Review Générale - Critique - Saison 1

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blabla-Series 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte