Magazine France

Tours, favoriser un usage raisonné de la voiture

Publié le 24 février 2008 par Dominique Lemoine @lemoinedo

"Centrises Démocrates" concerne la place de l'automobile dans la cité.
Rappelons que les pollutions émises par nos voitures deviennent problématiques au niveau de la santé, notamment pour les plus fragiles. Le transport en commun "propre" comme le tramway, la marche à pied et l'utilisation du vélo sont des modes de transport particulièrement bien adaptés à la ville de Tours (voir nos propositions dans les billets précédents).
Il n'est pas pour autant question de vouloir refuser l'évidence : l'automobile, de par sa souplesse d'utilisation (en dehors des encombrements et des difficultés de stationnement), est le moyen qui est actuellement privilégié par bon nombre de nos concitoyens.
Mais, pour des raisons d'économie, d'écologie, de qualité de vie, de rapidité et de régularité des transports, il devient nécessaire, pour tout responsable politique, de favoriser un usage plus rationnel et plus raisonné de la voiture en ville.
Le projet de la création de voitures en libre service (si possible électrique ou hybride) permettra de diminuer le nombre de voitures par famille réglant ainsi l'épineux problème de stationnement résidentiel. Plutôt que de posséder une voiture qui reste la plupart du temps au garage et que l'on utilise une heure ou deux de temps en temps, il est préférable de "mutualiser" un véhicule. Nous créerons donc un système de voitures en libre service et des places de stationnement seront réservées à cet effet.
Pour diminuer les pollutions sonores et physicochimiques, l'utilisation de la voiture électrique convient actuellement pour la plupart des transports journaliers. Pour favoriser son déploiement, des bornes de recharge avec des parkings réservés doivent être développés.
Un système de covoiturage est actuellement développé dans le cadre de Tours Plus. Il convient d'amplifier ce système en travaillant notamment avec les entreprises. Pour favoriser l'utilisation des transports en commun, les parkings relais connectés aux transports en commun, qui connaissent un véritable succès, doivent être densifiés.
Le stationnement résidentiel est difficile en centre ville. une réflexion sur la réalisation de parkings sous terrain spécifiques à ce besoin doit être menée.
Repoussons l'autoroute de l'agglomération : dans les années 70, de nombreuses autoroutes traversaient les grandes villes. Depuis une décennie, les villes développent un tracé de contournement. Le passage de l'autoroute A10 en centre ville pose de nombreux problèmes : bouchons au nord et au sud au péage pendant les grandes migrations estivales, pollutions sonores ....
Il convient maintenant de repousser l'A10 en dehors de zones de fortes densités d'habitations tout en prenant bien évidemment en compte les contraintes des zones traversées par la déviation de l'A10 qui deviendraient l'A10 bis (si le Grenelle de l'environnement bloque la construction de nouvelles autoroutes, le principe de contournement de zone urbaine lui, a été retenu).
L'A10 actuelle pourrait alors devenir un grand boulevard urbain redessinant alors notre ville ainsi qu'une grande partie de l'agglomération.
Pour l'équipe, Dominique Lemoine.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog