Magazine Politique

Nicolas Sarkozy au plus bas dans les sondages

Publié le 25 février 2008 par Pierre

sarkoy-fillon.jpg Le Président de la République est, selon un sondage IFOP-JDD, paru dimanche 24 février, à 38% (-9%) de popularité alors que son Premier Ministre, François Fillon, est lui à 57% (+7%)

Cette côte, la pire depuis sa prise de fonction en mai 2007, est à apprécier dans l’environnement tumultueux qui accompagne Nicolas Sarkozy depuis plusieurs jours et tout particulièrement depuis l’ouverture du salon de l’agriculture au cours duquel, à u homme qui refuse de lui serrer la main ne souhaitant pas « se salir », il répond platement mais devant une caméra vidéo « casse toi alors pauvre con »…

Ce sondage révèle trois choses.

La première c’est que ce n’est pas l’action politique du Président qui est sanctionnée. Comment sinon expliquer que le premier exécutant de son programme présidentiel soit lui à 57% ? Si les français voulaient sanctionner l’action du gouvernement, François Fillon aurait été entraîné dans la chute, ce qui est loin d’être le cas. Même l’argument de « l’hyper présidentialisation » de la fonction ne résiste pas aux chiffres, les français ne sont pas idiots.

sarkozy-bruni.jpg
La deuxième c’est que son côté « bling bling » déplaît assurément (vacances sur un Yacht en Amérique, mariage avec Carla Bruni, lunettes Ray Ban…) et indispose les français, qui avaient été habitués à la discrétion du paternel Jacques Chirac.

.

sarkozy-vache.jpg
La troisième c’est que Nicolas Sarkozy est un super actif doublé d’un caractère bien trempé ; il est aussi « bing bing » : aux gens qui l’insultent (port du Guilvinec, affaire du SMS, salon de l’agriculture), il ne se laisse pas faire et ne peut s’empêcher de répondre, et souvent sur un ton qui, pour la fonction Présidentielle, choque. Il oublie que son comportement, son image font partie de la fonction et de l’image de la France qu’il renvoie. Elle a pu plaire au début, elle exaspère désormais jusqu’à son propre camp. Attention danger…

Jean-Pierre Raffarin a beau, à juste titre, dissocier ce qui est public de ce qui est privé, son raisonnement ne tient plus aujourd’hui car les média sont partout et la blogosphère est devenue une caisse de résonnance incroyable : cela a assurément ses avantages et mais aussi ses inconvénients, il faudra faire avec, point.

Ce sondage est donc finalement peu intéressant d’un point de vue strictement politique, il est en revanche une alerte quant à l’image que renvoit le Président: il aime la provocation, il y excelle, mais cela commence à lui jouer des tours…
François


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines