Magazine

Un (pas si gros) effort de mémoire

Publié le 25 février 2008 par Vincent

Pour répondre à Zvezdoliki et plus particulièrement à ce post , j'ai réfléchi une partie de la journée pour trouver:

  1. Quatre livres importants de mon enfance
  2. Idem entre l'enfance et l'adolescence
  3. Quatre écrivains que je relirai
  4. Quatre livres que j'ai beaucoup aimés mais que je n'ai pas envie de relire
  5. Quatre livres bientôt lus
  6. Quatre livres à emporter sur une île déserte
  7. Les quatre dernières lignes d'un de mes livres préférés

Alors cela donne

1. Je vous épargne oui-oui (de toute façon j'en avais un seul dans ma bibliothèque que je snobais, oui-oui, c'était pour les bébés seulement !) et je dirais que là rien de bien transcendant, comme tant d'autres de mon époque j'ai démarré avec Le Club des cinq (mais pas ceux avec la bande dessinée en face, parce que là, c'était de la triche, on pouvait se contenter de regarder les images sans lire), Les Six compagnons et Michel. La bibliothèque verte (et pas rose ! Rose c'est pour les filles !). Je n'ai eu ainsi aucun mal à passer ensuite à Agatha Christie et à considérer la littérature policière comme un divertissement plus honorable que les téléfilms à la télé.

2. L'adolescence est forcément une rupture avec ce qui précède. Là j'ai fait fort, vu que j'avais comme lecture favorite A Midsummer night's dream et Macbeth de Shakespeare. J'avais acheté (cher) des cassettes de la BBC (que j'ai toujours) que j'écoutais sur mon walkman . A force, je rigolais tout seul en entendant les comédiens en herbe du Songe d'une nuit d'été. Je connaissais certains passages par coeur. J'avais enregistré sur France Culture Pulchérie de Corneille et là même chose, j'écoutais en boucle. Enfin, pendant les colonie de vacances, toujours un Balzac (Les Illusions perdues, Splendeurs et misères des courtisanes).

3 Trois écrivains que je relirai  Marina Tsvétaïéva (un absolu poétique à mes yeux), Racine, Plutarque (mais il y en a d'autres, franchement).

4 Quatre livres que j'ai aimés mais que je ne relirai pas : Le Ventre de Paris de Zola, Illusions perdues, Splendeurs et misères des courtisanes de Balzac que j'évoquais plus haut, La Chartreuse de Parme de Stendhal.

5 Quatre livres bientôt lus: La Zone du dehors de Damasio, Rock Machine de Spinrad, La Proie des rêves de Michael Marshall et Le Parlement des fées de John Crowley (magnifique écriture, même en traduction: l'habitude de toute une vie ne se surmontait pas si aisément est le type de phrase dont je suis jaloux, que j'aurais voulu trouver moi-même).

6 Sur une île déserte, bien entendu je triche et je prends des intégrales (pour ne pas m'ennuyer): je prends tout Tsvétaïéva, les sermons de Maître Eckhart, l'intégrale des oeuvres d'Ibn Arabi en bilingue et la Bible avec en regard tous les commentaires des mystiques juifs et chrétiens.

7 Deux dernières lignes: " Les eaux, les airs, les montagnes, les arbres nous sont donnés pour comprendre l'âme des humains, si profondément cachés. Quand je vois se désespérer un saule, je comprends Sappho" (Tsvétaïéva Mon frère féminin, un texte d'une russe écrit en français directement et quel français !)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincent 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte