Magazine

Chronique des années 2004/05 (réédition)

Publié le 25 février 2008 par Vincent

Kafka n'est pas mort

Il est utile de distinguer en certaines choses deux dimensions: l'une ésotérique (cachée, réservée aux seuls initiés) et l'autre exotérique ( apparente, l'aspect superficiel auquel tout le monde a accès). La subtilité des choses administratives est de renverser la logique en offrant au quidam un aspect ésotérique et en grattant un peu un aspect exotérique.
Explication.
Je suis au chômage car je suis passé d'un temps plein à un temps partiel.  Je travaille dans le département d'à côté, loin de mon lieu de résidence et, pour simplifier les choses, je travaille tous les jours. Bon, passons. Je dois m'inscrire aux Assédics. Premier coup de fil: on me donne un rendez-vous qui tombe ... sur mon temps de travail. Forcément. On m'en propose un second. Celui-là ne marche pas non plus. Toujours au téléphone, on me dit de rappeler. Quand je rappelle trois jours plus tard, on me fixe un dernier rendez-vous. Sur mon temps de travail. Je négocie avec mon employeur un congé - les heures seront à rattraper.
Vous allez peut-être me dire: pourquoi ne pas négocier avec les Assédics plutôt ? Parce que leur réponse est invariablement la même: c'est l'ordinateur qui décide. Remarquez au passage le côté science fiction de la réponse - c'est ce que j'appelle l'ésotérisme administratif, seuls les initiés comprennent. Et quand on se déplace personnellement pour essayer de négocier avec un humain en chair et en os et non une voix désincarnée, on vous dit : mais que venez-vous faire ici ? Il faut appeler au numéro ... Parce que les Assédics comme bâtiment ne sont pas à confondre avec les Assédics au téléphone. Les seconds réceptionnent les appels téléphoniques, les premiers reçoivent les heureux élus (ceux qui ont un rendez-vous). Esotérisme là aussi.
Et l'exotérique ? C'est tout bête: pour éviter un monde incroyable dans les Assédics (bâtiment), on vous fait passer d'abord par le standard téléphonique, on traite votre demande et on vous donne un rendez-vous. Plus de délai d'attente. Le rêve. Du moins, du point de vue exotérique seulement ...
La preuve: si vous arrivez en avance, la dame (très gentille au demeurant) ne peut pas vous enregistrer car elle doit respecter des contraintes statistiques qui prouveront par A + B qu'il n'y a pas (ou presque pas) de délai d'attente. Et c'est vrai: vous arrivez à 10h15 pour un rendez-vous à 10h20, on vous prend à 10h23 au pire. Par contre, si vous arrivez, mettons à 10h00, vous patienterez quinze bonnes minutes avant d'être enregistré comme-n'ayant-pas-attendu.
Sur mon dossier, j'ai coché que je travaillais à temps partiel. Mais non ! Ce n'est pas ce qu'il fallait cocher ! Je ne travaille pas - du moins pour cette partie du dossier à remplir. Mais comme j'ai appris à distinguer l'aspect ésotérique de l'aspect exotérique, je me dis que c'est là un mystère réservé aux initiés (dans un monde où ce sont les ordinateurs qui décident, où les gens n'attendent pas ... etc.), je ne bronche pas: je m'éxécute.
La dame qui me reçoit est courtoise, souriante, efficace. Mon dossier est traité en sept minutes. Tout était simple en fait, j'ai compris, j'ai accédé à la vérité exotérique. Je lui dis avant de la quitter que c'est dommage d'imposer des dates à ceux qui travaillent à temps partiel. Elle me regarde étonnée: " Je vous assure que l'on peut négocier une date !"
Négociable  ou non , ce qui est certain, c'est que je suis inscrit comme chômeur à la date du 3 septembre (date de mon coup de fil). Bien sûr, je l'étais au 1 septembre, mais le temps d'en être sûr de trouver le bon numéro de téléphone, on était arrivé au 3 septembre. Vous pensez que la dame pourrait sur la base des contrats de travail me déclarer au chômage le 1 septembre. Et bien non ! Retour à l'ésotérique, il faut remplir un imprimé demandant gracieusement à décaler la date de deux jours, lequel est envoyé à l'ANPE qui décide si oui ou non, la demande est justifiée ... et hop retour à l'ésotérique !
Un bon conseil, quitte à être au chômage, ayez la décence de l'être à temps complet, ce sera plus simple pour vous !

2007, ce qui a changé : Bon, ça va aller vite, je ne suis plus au chômage partiel, je ne risque plus de l'être, donc l'affaire est réglée, je n'aurai plus à connaître ce type d'imbroglio administratif.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte