Magazine

Chronique des années 2004/05 (réédition)

Publié le 25 février 2008 par Vincent

Le lundi simplificateur

Ce que j'aime bien avec le lundi, c'est qu'il apporte à tous la grande simplification dont nous avons tant besoin. C'est vrai, après tout, le week end est si souvent synonyme de recherche ou d'éloignement de soi (le désir, les rêves, les projets et assimilés) qu'il faut bien quelque chose pour nous recentrer.
C'est donc là qu'intervient la grande bénédiction du lundi que connaissent d'expérience tous ceux qui, comme moi, ont la joie de travailler (temps complet ou partiel, payé ou non - peu importe). Terminé le temps où l'on se cherche et où l'on se fuit, le lundi met le hola et nous dit: pense à autre chose.
Le lundi dans le train, je pense déjà à ce qu'il faut faire. Ne pas oublier que ... penser à ... et tant qu'on y est ne pas oublier aussi que ... J'assiste à la naissance d'un entendement. Du sur mesure pour mon boulot. La grande simplification opère déjà en moi.
Je ne pense plus à moi (me trouver, me fuir), je pense à d'autres choses. Du non-moi. C'est gagné ! Tout se simplifie sous le joug de cette contrainte. Le week end est déjà un rêve dont on se demande si oui ou non on l'a bien rêvé.
Magique lundi.

Le regard de 2007: Mis à part que je ne prends plus le train, je maintiens en 2007 ce que je disais en 2004, rien n'a changé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte