Magazine Côté Femmes

Mais moi je ne veux pas qu'on m'appelle mademoiselle...

Publié le 29 septembre 2011 par Irreguliere

madameoumadame

En mai dernier, j'écrivais pour les Fauteuses de Trouble une chronique intitulée "Mademoiselle ? Non, MADAME !", qui à l'époque avait déjà eu son petit succès et qui revient aujourd'hui sur le devant de la scène, puisqu'il se trouve que deux associations féministes viennent de lancer une campagne demandant l'abolition pure et simple du "Mademoiselle". Je ne vous cache pas que je suis ravie d'avoir de la sorte précédé la tendance, mais ce n'est pas le sujet.

A l'époque, je m'étais surtout attardée sur les raisons "féministes" de refuser que l'on m'appelle "Mademoiselle". Mais en réalité, ces raisons ne sont pas les seules, et sont en fait assez peu déterminantes. Je n'y reviendrai pas, je vous invite à aller lire l'article en question !

Ces raisons "autres", plus personnelles on va dire (et avec lesquelles je pense les féministes qui ont lancé le mouvement ne seraient pas forcément d'accord, enfin surtout la première) sont au nombre de trois.

Tout d'abord, il s'agit pour moi simplement d'une question de savoir-vivre. Le fait qu'une femme ne soit pas mariée, c'est son problème, on n'a pas à le lui rappeler par ce titre stigmatisant. Peut-être qu'elle est contre le mariage, que le PACS ou le concubinage lui suffisent, qu'elle est liée par des liens charnels à un homme marié ou l'ayant été et qui n'en veut plus, qu'elle ne veut pas d'homme, qu'elle se trouve bien célibataire ou qu'elle préfère les femmes... Mais peut-être aussi que, tout simplement, elle n'a pas eu la chance de rencontrer un homme et de construire quelque chose avec lui. Peut-être que cette situation est intolérable pour elle. Peut-être qu'elle en souffre chaque jour de sa vie, et peut-être qu'elle n'a pas besoin qu'on le lui rappelle quotidiennement dans les courriers qu'on lui adresse. Peut-être qu'il est indélicat, voire carrément cruel, de l'appeler "mademoiselle", parce qu'elle y entend "vieille fille", "pauvre cloche". Je ne dis pas que c'est ce que pensent les gens, mais elle, c'est ce qu'elle entend.

Et puis, bon, c'est aussi une question de vie privée. Et de son respect. On entend toujours comparer Facebook au grand Big Brother qui veut tout savoir de nous. Mais que je sache, Facebook ne m'oblige pas à dire si je suis célibataire ou mariée et à l'afficher sur mon profil. l'EDF et La Redoute si, puisqu'ils me demandent si on doit m'appeler "mademoiselle" ou "madame", alors que bon, zut, il me semble que ça ne les regarde pas. Et alors le pompon, c'est lorsqu'un goujat vous lance un "Bonjour madame... mademoiselle peut-être ?", espérant sans doute par là savoir si la voie est libre. En quoi ça te regarde ? Est-ce que je te demande, moi, si ta grand-mère fait du vélo ? Franchement, qui est-ce que ça concerne, ma situation personnelle ? Certainement pas mon boulanger ni mon facteur. Et, a fortiori, certainement pas mes élèves.

Ce qui nous mène au dernier point. C'est une question de respect tout court. "Mademoiselle", c'est quand même connoté "gaminette", "petite jeunette", or ça va bien mais passé un certain âge, c'est tout bonnement ridicule. Je suis une adulte, je travaille, je gagne ma vie, je paye mon loyer et mes impôts donc j'avoue que "mademoiselle" a du mal à passer. Certes je fais plus jeune que mon âge, mais tout de même (et justement) mon âge, j'y tiens quand même. Et j'exige que l'on m'appelle madame. Et d'ailleurs, la seule fois ou un élève a osé m'appeler "mademoiselle", c'était bien pour me signifier ouvertement qu'il ne me respectait pas...

Alors, vous me répondrez que, comme je le dis si bien dans mon précédent article, la loi m'autorise tout à fait à me faire appeler madame si je le souhaite. Sauf que c'est le parcours du combattant. Qu'il faut envoyer des lettres. Se heurter à des malotrus qui ne veulent pas comprendre et restent fixés sur ce qu'ils croient être la loi comme des moules à leur rocher. Donc le plus simple, ça serait en effet de supprimer clairement et définitivement ce mademoiselle, comme l'ont fait d'autres pays avant nous, et pas forcément les plus clairement féministes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte