Magazine Politique

Banderille n°372 : Borloo ne fait pas mentir les casse-centre !

Publié le 04 octobre 2011 par Toreador

Borlywood

J'en ai mal au centre. Cette Présidentielle ressemble de plus en plus à un pétard mouillé. On nous avait promis une affiche mirobolante avec un casting de stars : Strauss-Kahn, Villepin, Borloo. Cela devait s'appeler "Mort ou Vif", un truc bourré d'effets spéciaux. Hollywood quoi.

Au lieu de cela, on n'est même pas aux bandes-annonces qu'on apprend qu'au lieu de Stallone on aura Gad Elmaleh…  C'est Bollywood ! On nous a progressivement ôté les vedettes pour nous mettre des figurants… C'est la mode : on crée un nouveau parti, on met en avant le chef, et quelques mois plus tard, celui-ci dit que finalement il prend du champ*. 

Bref, comme je l'avais déjà écrit, ça va être bonnet de nuit et nuit de bonnet. Il ne manque plus que Ségolène soit la candidate du P.S et moi je rends les clés de ce blog !

L'Ulu-Borloo

Donc, je résume. La dernière candidature qui fait pshiiit c'est celle de Borloo. Le microcosme est encore sous le choc, tant la stratégie de Borloo ressemble à celle de Sarkozy sur la TVA sociale : on communique un max pendant des mois, on fait monter la pression et puis au moment de boire la tasse, pshiiit y'a que de la mousse. Plus les préliminaires sont longs, plus l'éjaculation précoce se fait dans le pantalon. Tu t'es vu quand t'as bu ? T'as la berlu. Et Bayru a le centre.

Quand je pense que le duel Borloo/Morin ressemblait à Cars, avec Borloo dans le rôle de Flash McQueen… et au final il part dans le décor, comme DSK, pour laisser Morin se présenter : bonjour, la coccinelle à Mexico. Car pour moi, c'est bel et bien la raison : quand Borloo a compris que Morin se présenterait malgré lui, il a préféré arrêter les frais. 

Les p'tits malins se disent que ça avantage Bayrou. Pas sûr. Moi, je pense que ça rend de fait caduque la possibilité qu'un centriste soit au second tour

L'année du cheval

Borloo, aurait pu, en partant de 8%, avoir une trajectoire à la Bayrou 2007 et syphoner Bayrou. De son coté, Morin, avec le talent qu'on lui connaît, va faire 3,5 à 4%. Si Hollande est le candidat du P.S, il y aura 3 candidats falots pour se partager 25% des voix, trois candidats de style assez ressemblants. Cherchez l'erreur. Sans Borloo, je pense donc qu'Hollande risque de se faire piquer pas mal de voix par Bayrou avec le risque que Marine Le Pen les dépasse tous les deux. Enfin, je pense que Borloo pouvait plus facilement se rallier à Bayrou que Morin. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines