Magazine

Les question (et les réponses) sur le traitement des chenilles à Andernos

Publié le 04 octobre 2011 par Jean-Robert Bos

Questions de coopérateurs EELV (Europe Ecologie Les verts) et de responsables  associatifs

Ayant lu sur le site de la mairie  d'Andernos-les-bains qu'un traitement anti chenille processionnaires du pin allait être appliqué par épandage aérien sur le site d'Andernos-les-bains

Les questions posées :

Nature du produit appliqué et composition chimique ?

N'y a-t-il pas d'autres formes de lutte contre les chenilles ?

Propositions

Le maintien de haies, la pose de nichoirs encourageraient la présence de petits passereaux, grands consommateurs d'insectes

L'épandage aérien est une méthode très destructrice pour la microfaune et la faune aviaire. Outre l'impact du produit (même le BT peut être dangereux voir les écrits de Françoise Branger, bassin d'Arcachon écologie), le risque du phénomène de dérive existe.

Voir les  conclusions de l'AFSSE (devenue l'ANSES) qui en 2005 avait eu une saisine sur l'épandage aérien dont page 8 le résumé parle de la lutte antivectorielle

Impact sanitaire de l'épandage aérien de produits antiparasitaires : rapport du groupe experts avec l'appui de l'Ineris (mai 2004 - 3,25 Mo)

LA REPONSE ET DES INITIATIVES

A priori c'est le même traitement que les années passées : le bacille de Thuringe (voir fiche ci-jointe).

Nous réservons son utilisation aux lisières de pins situées autour des établissements de plein air ainsi que pour les lotissements où des plaintes ont été enregistrées l'année passée.

Le traitement sur les pins isolés des écoles et du centre de loisir est remplacé  par des pièges à phéromones installés avant l'été et des éco-pièges à chenilles à installer avant la fin de l'hiver prochain.

Enfin, des initiatives de pose de nichoirs à mésanges ont été menées cette année à l'école maternelle du Coulin, l'école élémentaire du Bétey et de Capsus pour favoriser les prédateurs naturels des chenilles.

Benjamin VIRY

Service environnement

A noter :

La meilleure solution est de protéger notre patrimoine naturel accueillant naturellement les mésanges et passereaux prédateurs naturels des chenilles …

Jean-Robert Bos Coopérateur EELV


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Robert Bos 885 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog