Magazine Info Locale

Hors de l'Eglise, point de salut pour un Lillois du XVIIème siècle.

Publié le 04 octobre 2011 par Esquermoise
Le but suprême de l'homme d'ici-bas est d'assurer son salut éternel.
C'est la grande préoccupation du Lillois du XVIIème.
Pour cela, il faut obéir aux prescriptions de l'Eglise :

Avoir reçu l'indispensable Baptême.
Il était courant de demander à la Vierge qu'un enfant ressuscite quelques minutes , le temps de recevoir le sacrement.
Le plus grand crime est de laisser mourir un enfant sans lui procurer le baptême.

Assurer à un moribond l'extrême-onction.

C'est une sorte de passeport pour accéder à la vie éternelle...

Gagner des indulgences qui dispensent de journées au Purgatoire et assurent le Paradis.
Les testateurs s'assurent de leur salut éternel par des messes, des prières. Les riches essaient de se faire enterrer dans une Eglise , gage d'un salut presque automatique?

Bref, la dévotion du peuple est très grande.
Le Lillois se tient à la foi de ses ancêtres.
Tout ici-bas est dans la main de Dieu .

D'après Alain Lottin
Hors de l'Eglise, point de salut pour un Lillois du XVIIème siècle.
Dessin de Lemesle

Hors de l'Eglise, point de salut pour un Lillois du XVIIème siècle.
Dessin de Cuvelier

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Esquermoise 113 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine