Magazine Humeur

Sondages et présidentielles 2012

Publié le 04 octobre 2011 par Cajj

(actualité)

Les sondages sont-ils fiables ? Oui et non.
Bien sûr la marge d'erreur existe et ainsi un score de 48% contre 52% est vrai à plus ou moins 3%. En conséquence celui qui a 48% vaut peut-être 51% en vérité.
De plus entre le moment où le sondage est réalisé et l'élection se déroule la campagne. Grâce à celle-ci, le candidat peut gagner ou perdre des suffrages, progresser ou régresser.
Mais, il faut noter que les sondages ont souvent bien perçu les dynamiques, c'est-à-dire si les candidats étaient à la hausse ou à la baisse. Ainsi, en 2002, tous les sondages mettaient Le Pen à la hausse, au point qu'un responsable socialiste s'est interrogé quant à la possibilité de Le Pen de passer Jospin qui lui était plutôt à la baisse. C'est ce qui est arrivé. Les sondages ont mesuré avec une précision relative le niveau de Jospin et Le Pen mais transcrivaient la dynamique à la hausse de l'un et à la baisse de l'autre.


Et Sarkozy / Hollande / Le Pen aujourd'hui
Entre mai 2010 et octobre 2011, la courbe de François Hollande est ascendante avec 18% au départ et 30,3% aujourd'hui.
Celle de Marine Le Pen est passé de 8% en février 2010 à 21,1% en avril 2011 pour redescendre à 15,1% en octobre 2011.
Quant à Nicolas Sarkozy, il a connu une certaine stabilité avec 27% en février 2010, 25,4% en février 2011. Il a chuté à 21,1 en mars 2011 avant de remontée à 26% et de nouveau connaître une baisse à 21%
Pour le deuxième tour, c'est plus simple. Hollande est passé de 50% à 60% entre août 2010 à octobre 2011 et inversement pour Nicolas Sarkozy.


Trois conclusions :
- La situation de Hollande et son évolution sont en faveur de sa qualification au deuxième tour.
- Nicolas Sarkozy est crédité d'un score relativement bas,

- et pire encore sa tendance n'est pas orientée à la hausse.


Prospective
Je veux bien que les sondages soient imprécis. Mais l'écart est à ce point là important et la dynamique électorale négative pour Sarkozy, qu'on voit mal comment il pourrait se redresser au point de dépasser Hollande. C'est théoriquement possible mais aucun fait ne vient nourrir cette hypothèse, bien au contraire. Ainsi les grands électeurs tout comme les sénateurs se sont déportés à gauche plus que le positionnement de base ne le laissait penser. Autrement dit, l'électorat de gauche est bien mobilisé à gauche ce qui n'est pas le cas de celui de droite pour la droite.   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cajj 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines