Magazine Focus Emploi

Le storytelling et les émotions (partie 2)

Publié le 04 octobre 2011 par Dangelsteph

Bon, le storytelling et les émotions vont bien ensemble, et ce qui tombe bien est que les émotions reprennent de la légitimité. Maintenant que l'on a dit tout cela : so what ?
Quel genre d'émotions ? D'où viennent-elles ? Peut-on structurer, catégoriser ces émotions ?

Comme dans la première partie de cette exploration des émotions et du storytelling, ce sont de nouveau des scientifiques qui apportent les explications nécessaires.Pour les Néo-Darwiniens :
Il y a 5 émotions de base : la tristesse, la colère, la joie, le dégoût et la peur.
Bon, jusque là rien d'extraordinaire. Par contre, les Néo-Darwiniens relient ces émotions de base à des comportements dits adaptatifs : la tristesse à la réintégration, la colère à la destruction, la joie à la reproduction, le dégoût au rejet et la peur à la protection.
En traduction storytelling, les comportements sont les messages que peuvent transmettre les récits qu'il met sur pieds.Les théories cognitivo-physiologiques :
Pour Schachter et Singer, une dimension cognitive est à l'oeuvre : la situation-stimulus émotionnel produit un effet physiologique, certes. Mais là où cela nous intéresse au niveau du storytelling : c'est que cet impact physiologique est interprété en fonction de nos expériences passées, nous pouvons ainsi comprendre ces émotions.
Mandler précise l'expérience émotionnelle comme une évaluation de la situation qui a amené l'émotion au regard des schémas émotionnels préexistants, constitués des connaissances, croyances, normes...L'intelligence émotionnelle :
C'est un complément du QI. Les réseaux neuronaux qui activent ces deux intelligences sont différents mais connectés. Et c'est toujours ce que nous avons dit dans le storytelling : un récit = émotion + raison.
Solvey et Mayer précisent que l'intelligence émotionnelle est l'aptitude à prendre conscience de ses propres émotions, gérer ses émotions, mais aussi l'aptitude à la motivation, l'empathie et la gestion des relations. Bien que de nature génétique, l'intelligence émotionnelle est susceptible d'évoluer sous l'influence de l'expérience, aussi. La roue des émotions de Plutchik :
Robert Plutchik a inventé un modèle des émotions, leurs relations et leurs combinaisons.
Son modèle est composé de 8 émotions de base, opposées deux à deux :
- joie / tristesse
- sympathie / dégoût
- peur / colère
- surprise / excitation
Ce serait trop basique s'il n'y avait pas également des nuances, représentées graphiquement par des couleurs et dans uns schéma soit en rosace, soit en coupe (voir visuels).
Exemples :
optimisme => anticipation + joie / désappointement
soumission => attirance + peur / outrage
agressivité => colère + anticipation / crainte
etc.Autant de conceptions qui nous éclairent un peu plus sur les mécanismes des émotions dans l'efficacité du storytelling.
Circumplex Story-plutchik See the full gallery on Posterous

Permalink | Leave a comment  »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dangelsteph 367 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog