Magazine France

La Fédération de Freeride Radical annonce son ralliement à l'UMP

Publié le 04 octobre 2011 par Bravepatrie

La recomposition à droite ne s’est pas fait attendre. Moins de vingt-quatre heures après le retrait de Jean-Louis Borloo de la course présidentielle, le vibrant appel que Jean-François Copé a adressé aux radicaux porte ses fruits et un premier groupement vient de rejoindre formellement le parti présidentiel.

On les imagine plus volontiers comme de doux rêveurs, des amoureux de la nature portés sur le cannabis et allergiques au déodorant. Pourtant, les vététistes adeptes de freeride radical ne sont pas totalement imperméables à la société. Leur fédération vient ainsi de prouver qu’elle était à l’écoute des préoccupations de notre temps en apportant son soutien à l’UMP.

Radical : Qui va jusqu’au bout de chacune des conséquences impliquées par le choix initial. (Illustration : port radical du calbute par Jean-Louis Borloo.)">

Radical : Qui va jusqu’au bout de chacune des conséquences impliquées par le choix initial. (Illustration : port radical du calbute par Jean-Louis Borloo.)

">

Radical : Qui va jusqu’au bout de chacune des conséquences impliquées par le choix initial. (Illustration : port radical du calbute par Jean-Louis Borloo.)

">

Radical : Qui va jusqu’au bout de chacune des conséquences impliquées par le choix initial. (Illustration : port radical du calbute par Jean-Louis Borloo.)

C’est l’émouvant plaidoyer de Jean-François Copé en faveur du rassemblement qui les a décidés à s’impliquer.
Lors d’un entretien au Figaro, le secrétaire général du parti majoritaire avait en effet invité tous les radicaux à réintégrer le mouvement populaire, sans pour autant cacher la difficulté des batailles à venir. Grave, il a appelé la droite à se « retrouver sentimentalement », mais il leur a aussi promis « du sang, de la sueur et du gravier ».
Un discours honnête et sans langue de bois qui a séduit les cyclistes radicaux, explique Robert Lourdin, leur porte-parole. « Ça s’est fait très vite, au cours d’un vote à plâtre levé. Notre secret c’est de ne pas trop réfléchir avant de nous lancer, et d’y aller à fond. Nous avions raté le coche quand Jean-Pierre Raffarin avait proposé une forte pente. Cette nouvelle occasion, c’est probablement notre dernière chance, nous ne pouvions pas nous permettre de la laisser passer. »

La Parti Socialiste n’a pas manqué de railler ce soutien : « La situation est effectivement préoccupante. Ces trois types en genouillères pourraient bien inverser la tendance au premier tour de la présidentielle » a ainsi déclaré Benoît Hamon.
Les instituts de sondage ne voient pas la chose du même œil. D’après eux, la probabilité est grande que les skieurs et les parachutistes radicaux emboîtent le pas aux cyclistes, pouvant ainsi porter les voix supplémentaires à vingt-deux. « Probablement 28 si les avalanches sont rares l’hiver prochain », précise-t-on chez OpinionWay.
L’équipe de campagne de François Hollande semble être consciente de ce risque et souhaite limiter l’hémorragie de voix. C’est pourquoi le candidat socialiste à la primaire portera des shorts baggy lors du meeting de Toulouse jeudi 6 octobre. Il devrait par ailleurs souligner sa proximité avec l’électorat jeune en déclarant « J’aime Offspring ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bravepatrie 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte