Magazine Côté Femmes

Ah les mecs...

Publié le 04 octobre 2011 par Alexandra33400

Aujourd'hui, je fais un article futile sur les mâles et m'excuse auprès de mon lectorat masculin si je le blesse, le choque ou le maltraite et s'il a envie de se tirer les poils du torse tellement il est excédé, qu'il le fasse.

Parce qu'un truc que j'ai remarqué et visiblement, je ne suis pas la seule (n'est-ce pas Laëtitia K.?) c'est que les mecs se voient souvent comme ils ne sont pas. (Et ça n'a rien de sexuel, un mâle reste un mâle...)

J't'explique :

prenons Julien ton copain d'enfance célibataire. Il est plutôt mignon, intelligent et gentil. Il n'a pas eu de chérie depuis plus de deux ans.

prenons maintenant Pablo, ton macho de pote non célibataite. Il est plutôt moche, pas subtil et il enchaîne les conquêtes tel un Dom Juan en manque.

Voilà tout le problème que je veux t'exposer à 13h49. Le mec "beau" se voit "moche" et le "moche" se voit "beau".

Total : la logique n'est pas respectée. Rajoute +1 à l'absence de logique si Pablo a une dent en moins et +2 s'il perd ses cheveux.

Le noeud du problème, c'est la confiance. Et là, c'est applicable pour toi aussi, chère lectrice : l'image que tu as de toi est celle que tu communiques au monde. C'est un coup à la David Copperfield, qui fait que tu peux être objectivement belle mais subjectivement moche. Eh ouais.

Julien qui n'a aucune confiance en lui attire les mouches (le pauvre) et repousse les filles tandis que Pablo roule des mécaniques en pleine rue et fait...mouche (justement) à chaque fois : tu vois la différence ?!

Heureusement, ceci n'est pas vérifiable pour tout le monde et les mecs qui se trouvent inintéressants sont parfois démasqués et ramenés à leur juste valeur par les jeunes demoiselles, qui peuvent dire alors qu'elles ont tiré le gros lot.

En plus, je ne raconte même pas n'importe quoi (pour une fois) parce que j'en connais dans ce cas-là. Des Julien et des Pablo.

Bon un Julien peut se transformer en Pablo d'ailleurs. Par exemple, s'il devient célèbre, ou s'il s'inscrit dans une émission de télé-réalité. Et du coup, il perd de son charme, je trouve...

Par contre, un Pablo ne se transforme jamais en Julien. Tu comprends pourquoi c'est fatiguant, hein, les Pablo.

Un conseil donc : opte pour ton Julien, va le démasquer en boîte nuit, ce sera un des rares qui n'osera pas te regarder dans les yeux ou hésitera pour t'inviter à danser.

Et surtout attention : celui qui t'a collé direct la main au cul, c'est un Pablo. A fuir. Alerte rouge, alerte rougeeeeeee (enfin, sauf si tu aimes ça, petite vicieuse)

C'est le moment de me dire cher lecteur dans quel camp tu te trouves. Enfin, je ne m'attends pas à ce que tu me répondes.

Par contre, si tu perds tes cheveux et que ça fait ton charme, tu peux venir nous en parler. J'aime la franchise.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexandra33400 3620 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte