Magazine

Le pigeon

Publié le 04 octobre 2011 par Orangoutan

Le pigeon

LE PIGEON

ILfend le gros nuage gris, vire sur son aile , remonte profitant des courants chauds ,repère enfin le champ de colza fraichement moissonné où il sait trouverencore quelques graines laissées là par la machine. Repu, il repart dans son royaume des cieux gracieusement, profitant des vents favorables comme Ces bateaux, toutes voiles dehors ,il est libre, joyeux, au loin le tonnerre, le fracas, il le sait,il connait pour avoir vu disparaitre nombre de ses compagnons dans ces jours debruits et de fureur, il sait aussi les endroits calmes qui le protègent ,des plaines verdoyantes ou des bosquets tranquilles où les hommes n’ont pas ces bâtons de tonnerre qui crachent le feu...Au printemps , depuis bien longtemps, il y fait son nid ,sa femelle élève leur portée, dans une saison ils partiront sous d’autres cieux.

Des éclairs dans sa tête, soudainune brûlure atroce lui déchire le corps ; à bout de force l’oiseau ensanglanté se posa sur la table de jardin, l’homme assis regarda l’animal à l’agonie.

Un œil rond dévisagea l’humain :

"saved my life for help, help me "

"me salvó la vida en busca de ayuda, que me ayude"

"助けのために私の人生を救った、私を助"

"Tu vas m’aider grosse tâche ? au lieu de regarder bêtement couler mon résiné ?"

Note du narrateur ; les pigeons, par nécessité, parlent couramment plusieurs langues surtout quand ils sont amenés à beaucoup voyager , d’où le nom de pigeon voyageur… enfin je crois !

Un sourire un peu con illumina le visage de l’homme  !

 

"Mamour, réchauffe les petits pois de ce midi, nous avons un invité !!!"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :