Magazine Environnement

Victoire pour les apiculteurs : le pesticide Cruiser 350 interdit par le Conseil d'Etat

Publié le 04 octobre 2011 par Bioaddict @bioaddict

Victoire pour les apiculteurs : le pesticide Cruiser 350 interdit par le Conseil d'Etat 

Qu'est ce que le Cruiser 350 ?

Fabriqué par Syngenta, ce produit est utilisé en enrobage ou par pulvérisations pour protéger les semences de certains insectes. Destiné au traitement du maïs, il contient du thiamétoxam, accusé d'être à l'origine d'une surmortalité d'abeilles par les apiculteurs et les associations environnementales. Pour l'Unaf aucun doute possible : le Cruiser 350 contient une molécule nocive qui se retrouve dans la sève et jusque dans les fleurs des plantes, et ce, pendant près de trois années après l'épandage du produit. Un produit qui pourrait donc participer à la surmortalité des abeilles dont le rôle est primordial dans la chaîne alimentaire.


Le Conseil d'Etat a annulé lundi 3 octobre l'autorisation de mise sur le marché (AMM) datant de 2010 du pesticide Cruiser 350. Une décision très attendue par les apiculteurs et les défenseurs de la biodiversité.

Certes, il n'est jamais trop tard pour se rendre à l'évidence. Mais les apiculteurs estiment qu'ils ont déjà payé un lourd tribu, accusant ce produit d'avoir décimés leurs essaims... Cette décision du conseil d'Etat devrait toutefois leur permettre de réclamer des indemnisations.

En effet, la plus haute juridiction administrative vient de donner raison à la requête déposée début 2010 par l'Union nationale de l'apiculture française. Déjà, le Conseil d'Etat avait interdit la commercialisation du Cruiser, prédécesseur du Cruiser 350, qui était également commercialisé par le suisse Syngenta Agro. Ces deux pesticides étaient notamment utilisé pour le traitement des semences de maïs afin de lutter contre le Taupin.

Dans sa décision de lundi, le Conseil d'Etat rappelle que l'UNAF estimait alors "que la pratique, répétée par le ministre depuis 2008, consistant à accorder une autorisation d'une durée d'un an assortie de prescriptions destinées à s'assurer par des mesures de suivi de l'inocuité du produit, révèle l'absence de contrôle approprié."

Toutefois, rien n'empêche dans les faits l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser 350 pour l'année 2012. De plus, d'autres pesticides comme le Cruiser OSR restent aujourd'hui autorisés. Or, la molécule active de ce produit est la même que pour le Cruiser 350 : le thiamétoxam.

Alicia Muñoz


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760476 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog