Magazine High tech

A Game of Throne – Genesis : l’hiver vient-il ?

Publié le 04 octobre 2011 par Cyberstratege

A Game of Thrones Genesis

Après l’excellente série télé d’HBO, le trône de fer se retrouve aujourd’hui adapté en jeu vidéo par Cyanide avec A Game of Thrones : Genesis. Le jeu prend donc place dans l’univers très riche crée par Georges R.R. Martin. Neuf familles s’affrontent pour la possession du trône de fer. Les éléments de Fantasy sont assez rares dans ces romans et limités à des dragons, un peu de magie et bien sur « les autres » au nord du mur.
Nous sommes donc face à un monde relativement réaliste, basé sur la société médiévale et rempli d’intrigues, de traitrises, de fourberie et de personnages tout sauf manichéens. Le jeu est il parvenu à rendre cet aspect crucial de l’univers?

Évacuons tout de suite la question des graphismes. Si ils sont clairement datés, ils ne sont pas foncièrement laid pour autant, mais ils souffrent inévitablement de la comparaison avec des titres comme les Total War. Néanmoins les graphismes ne sont pas au centre du jeu, c’est essentiellement sur le fond que nous jugerons AGoT Genesis.

A la lecture du manuel, après avoir fait les tutoriels et débuté la campagne on est frappé par la richesse des possibilités dans la création des unités et des tactiques. Si les unités militaires demeurent classiques (chevaliers, archers, piquiers…) le jeu offre aussi la possibilité de recruter de nombreux agents (espions, émissaires, assassins, filous…).

Game of Thrones Genesis

Winterfell dans toute sa splendeur. Mon héritier est protégé par l’unité unique des Starks, le loup-garou géant.

Une des idées essentielles du jeu repose sur la distinction entre une période de paix et une période de guerre, On peut saluer ici l’idée de studio, qui permet de différencier clairement le jeu d’autres STR où la guerre constitue le seul terrain exploré.
Durant la période de paix on peut donc commettre divers actes de diplomatie (faire basculer les villes de notre côté, contacter les seigneurs adverses pour des pactes …) ou de fourberie (envoyer des espions pour obtenir l’allégeance secrète des villes, assassiner les agents ennemis…) ou même envoyer directement nos mercenaires massacrer les paysans du seigneur voisin pour l’empêcher d’accumuler de la nourriture. On bâtira aussi un réseau d’alliance plus ou moins secrète et qui seront révélées quand la guerre éclatera, pouvant entrainer de mauvaises ou de bonnes surprises.

Attention néanmoins car tout votre royaume peut vite se révéler bâti sur du sable. En effet après avoir pris une ville avec un diplomate, il faudra envisager un mariage avec celle-ci pour éviter que les émissaires ennemis reviennent. Mais même alors l’adversaire peut envoyer un espion pour conclure un accord secret, un filou pour y fomenter une révolte, ou un assassin pour rompre le mariage. Cet aspect est donc assez déroutant et demande un temps d’adaptation au joueur. Il est néanmoins très riche et c’est le principal attrait et originalité du soft.
Chacun de ces actes agressif fera inévitablement diminuer « la barre de paix » et finira donc par conduire à la guerre.

Game of Thrones Genesis

Une ville bien protégée contre les stratagèmes ennemis, avec une courtisane ayant crée une alliance par le mariage, un espion pour détecter les unités furtives et un assassin. Il sera néanmoins difficile d’avoir un tel dispositif sur tout votre royaume.

Celle-ci se déroulera de façon extrêmement classique, et les combats ne sont pas vraiment des modèles de tactique malgré quelques possibilités d’embuscades ou de capacités spéciales. Les unités  fonctionnent sur le modèle archi-connu du pierre-feuille-ciseaux, avec des piquiers battant des cavaliers qui battent eux même les archers etc. Les combats ne sont donc clairement pas le point fort du jeu et virent vite au à une grosse mêlée sans vraiment d’intérêt.

Game of Thrones Genesis

Les combats tournent vite au chaos.

A Game of Throne - Genesis : l'hiver vient-il ?, 6.0 out of 10 based on 1 rating

Pages: 1 2


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cyberstratege 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte