Magazine Médias

Dans la tête d'Harold #3. La presse et le Neutrino.

Publié le 09 octobre 2011 par Leshakerdecyril

presse,neutrino,cerveau,anticipation,futur,affaire,le shaker de cyril,harold lacoulonche,einstein,e=mc2,têteDepuis que le CERN a publié le résultat d'une expérience nous informant que des chercheurs auraient découvert une particule au non de neutrino capable de dépasser la vitesse de la lumière, la communauté scientifique est en ébullition. Si cette information se confirme, c'est une partie du modèle standard de la physique qui s'écroule. C'est la fin d'E=mc2. En résumé, nous percevions une information, un évènement, une réaction avant qu'elle soit émise. Je me demande avec un peu d'ironie si la presse n'aurait pas ce phantasme de croire qu'elle pourrait nous annoncer un évènement avant qu'elle se produise.

A en juger les couvertures des quotidiens comme Le Point, Marianne et le nouvel Observateur, L'Est-Eclair, Le Figaro, L'Union/L'Ardennais, Le Républicain lorrain, La Charente libre, Le Télégramme… les journalistes nous annoncent la fin politique de Sarkozy avant le début de la campagne présidentielle et par défaut avant le résultat de ses élections. Mon sujet ne s'orientera pas sur un sujet politique mais, sur les relations complexes entre les médias et les citoyens. Il suffit de se remémorer l'affaire de Dominique Strauss-Kahn accusé par une femme de chambre de tentative de viol.

Au début, la presse française avait tendance à le considérer commune une victime, au contraire de la presse américaine, au nom d'un complot politique agrémenté d'un discours patriotique puisque qu''il était le seul économiste compétent, d'après eux, pour sauver la France, la Grèce, l'Europe et voir peut-être le monde de la crise de la dette financière. Depuis, il a eu le droit à toutes les rumeurs, avec ces coups médiatiques, ces revirements multiples jusqu'à cette interview dont on ne sera rien sur les véritables circonstances de cette affaire excepté des soupçons. Est-ce que les médias ont-ils voulu rendre compte la désillusion, l'étonnement, la stupéfaction des français ou reflètent-ils la frustration du milieu journalistique qui attendait avec impatience la candidature hypothétique de Dominique Strauss-Kahn à l'élection présidentielle. Ségolène ROYALE en 2006 pendant la primaire socialiste avait une bulle médiatique, maintenant c’est au tour de François Hollande, les journalistes veulent-ils nous influencer sur le prochain candidat ou reflètent-ils simplement l’opinion publique ? 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leshakerdecyril 4304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine