Magazine Asie

Baika Sai 2008, Kitano (Japon)

Publié le 25 février 2008 par Thomas Bertrand

Douceur sous la neige

Comme tous les 25 du mois, aujourd'hui avait lieu le marché aux puces du temple Kitano, l'un des plus importants du genre à Kyoto. Il fallait forcément s'y rendre tôt, mais dans mon empressement, j'avais oublié un détail...
Pour me rendre à Kitano, j'ai pris le bus à la gare de Kyoto. Je n'avais qu'un gros billet de 10.000 yen sur moi: j'ai pris des habitudes de clients nippons, utilisateurs qui vit dans un pays où tout est prévu «en cas de»... Mais ce que je craignais se trouvait être vrai: impossible de faire la monnaie sur 10.000 yen dans un bus. Le chauffeur me répéta 3 fois qu'il ne pouvait faire la monnaie et j'attendais qu'il me dise «sortez». Mais avant que cela n'arrive un gentil gaijin est venu à ma rescousse.
Cet Américain que je ne connais pas, a payer pour moi et s'en est allé sans vouloir que je le rembourse.
Je le rattrape, le remercie et me dit:
«Ce n'est rien, moi aussi, quand je suis venu ici la première fois, des tas de gentils gens m'ont aidé»

Quelle honte. Avec mon anorak et mon appareil autour du coup, il a cru que j'étais un touriste du dimanche qui débarquait à Kyoto.

Mais la morale de cette histoire, c'est qu'au Japon, il existe encore des petites failles dans le système super organisé de la vie de tous les jours. Ayez donc toujours de la monnaie sur vous, ou des billets de mille yen !

Heureusement, cette non-aventure ne m'a pas fait raté l'immanquable du jour, le Baika Sai. Une cérémonie du thé qui a lieu tous les 25 février au temple Kitano. Tous les détails sur cette page.
Pour trouver où cela se passait, il suffisait de suivre les geiko et maiko qui couraient dans les allées...

MaikoLook

Maiko Watching

MaikoWatching2

Etant arrivé quand il fallait et ayant obtenu une place de rêve, j'ai pu voir la préparation de mon macha par une Maiko en face moi. L'évènement fait plaisir aux photographes (en trop grand nombre), mais il faut savoir laisser poser l'appareil (et la caméra quand il faut) et... enjoy.

Cette cérémonie est un petit instant de rêve, presque offert (1500 yen), mais encore une fois, le spectacle est autant devant (les Maiko) que dans le public. Le public, qui n'a d'yeux que pour elles, elles qui sont encore plus mystérieuses que les quelques étrangers qui passaient par là.

Comment être plus près


Baika Sai 2008
envoyé par TBKy

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thomas Bertrand 461 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte