Magazine Concerts & Festivals

Le Guerliguet arrive...

Publié le 13 octobre 2011 par Blogfuturoscope

Ses fans pourront bientôt rencontrer le Guerliguet
Personnage emblématique du pavillon de la Vienne Dynamique du Futuroscope, le Guerliguet déambulera dans les allées du parc en décembre.


Il est devenu une célébrité. Les médias lui tirent régulièrement le portrait. Sur le Net, ses fans ne cessent de chatter à son sujet. Pourtant, il n'est jamais sorti du grand écran. Celui du Futuroscope sur lequel il est projeté depuis 23 ans. Le Guerliguet est le héros du film « La Vienne Dynamique ». C'est un comique.
Il est joueur et facétieux. Né de la forêt, il a l'allure d'un vieil arbre noueux. Mais, doté de pouvoirs surnaturels, il se déplace avec une grande rapidité. A peine le temps de le voir passer. Il entraîne, avec drôlerie, les visiteurs du parc poitevin dans un rallye touristique à travers le département. Le Guerliguet parle abondamment. C'est toujours en rimes qu'il s'exprime.
'' Je crée du rêve... ''
Le Guerliguet rêve de nouvelles aventures. Il aime que ça carbure. Il souhaite habiter la réalité. Un voeu que Nadine Aubineau, responsable des spectacles vivants au Futuroscope, a décidé d'exaucer. A partir du 18 décembre, ses fans pourront serrer la branche au Guerliguet. Mais attention, ce ne sera pas sans risque d'être arrosé. Pas de veine, le Guerliguet est toujours allergique au pollen ! Dans le studio parisien MultiCréation, le Guerliguet prend forme et sève sous les doigts agiles de Marie-France Larrouy. Elle se glisse à l'intérieur du costume pour procéder à des réglages. «J'essaye toujours mes costumes, précise le sculpteur. Cela me permet d'assurer de meilleures conditions aux comédiens qui l'occuperont. Il ne faut pas oublier qu'ils devront respirer, bouger, à l'intérieur.» Elle offre ses premiers gestes, ses premières paroles, au Guerliguet. «Je dois inventer ce qui n'existe pas, remarque la conceptrice. Je crée du rêve.»
Ce costume, la créatrice l'a sculpté dans de la terre glaise. Elle a ensuite réalisé des empreintes pour confectionner des peaux. « Il faut que ce soit solide, souple et pas trop lourd. » Marie-France Larrouy, qui a notamment réalisé des costumes pour les spectacles de Chantal Goya ou encore pour la comédie musicale Notre Dame de Paris, fait toujours le choix « des matériaux les moins polluants ». Elle limite l'utilisation de la colle, « même si c'est plus douloureux pour les mains ». Le costume repose sur un véhicule électrique réalisé dans les ateliers de l'entreprise Formes et outillages, implantée à Chauvigny. Assis sur une selle de vélo, les comédiens actionneront le système à l'aide de petites manettes pour se déplacer. Et c'est parti !
« Nous donnons au Guerliguet du corps et du coeur, souligne Nadine Aubineau. Il y a un peu de nous en lui. » Le personnage devrait évoluer au gré de ses rencontres avec le public. En 2013, il pourrait apprendre à se téléporter.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blogfuturoscope 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte