Magazine France

Les blogs, la presse et la politique

Publié le 25 février 2008 par Philippe Thomas

La Nouvelle République de ce jour consacre un fort intéressant dossier sur la campagne électorale sur Internet. Un point crucial soulevé par Luc Bourrianne est celui de l’audience et donc de l’influence des blogs, en particulier sur l’issue d’une élection fort disputée, les municipales de Niort. Il est dommage toutefois que ce dossier ne comporte pas un petit répertoire d’adresses des blogs évoqués…
Fort habilement, il conclut de manière nuancée : « gageons que les municipales 2008 ne se gagneront pas sur Internet mais qu’elles peuvent peut-être s’y perdre ».

Je partage tout à fait ce diagnostic. Sans doute les staffs des différentes écuries en lice pour Niort le partagent-ils aussi parce qu’ils existent tous sur la toile, à l’exception de l’extrême gauche, en ayant souvent développé chacun plusieurs sites ou blogo-sites,  sites avec une partie blog. Sans parler de leurs très actives « Net-escouades », ces militants et/ou candidats qui écrivent force commentaires… Mais personne ne publie, de manière constante et accessible à tous, de chiffres d’audience… Ceux-ci ne seraient sans doute pas suffisamment flatteurs pour l’ego des différentes têtes de listes… et il est vrai aussi que chacun pourrait artificiellement gonfler le nombre des connexions ! 

Ici, le compteur moostik.fr  (ci-dessus, cliquez sur la suite de chiffres) fournit jour après jour des données accessibles à tous. Elles se situent actuellement en moyenne autour de 400 visiteurs quotidiens en semaine. Visiteurs et non « visite », nuance… Bien sûr, ce ne sont pas les mêmes qui viennent chaque jour, mais si l’audience reste modeste, elle n’est pas tenue pour négligeable puisque le blog fraisier est très visité par les affidés des différents camps qui laissent à eux-seuls infiniment plus de commentaires que les visiteurs « citoyens lamda ». Certains débats qui se nouent alors sont argumentés et sereins (par exemple, les échanges entre Amaury Breuille et Fabrice Descamps) mais beaucoup d’autres sont partiaux, polémiques et parfois tellement passionnels qu’ils confinent au pathologique !

Cela peut effectivement donner l’impression d’un petit monde tout petit petit, qui vient en découdre au moindre prétexte, profitant des tribunes ou des exutoires que leur fournissent le blog fraisier, le Quoi de neuf dans le 7-9 ? ou tel blogo-site de candidat. Mais c’est souvent aussi très révélateur des méthodes ou de l’état d’esprit de chaque camp. Et à ce titre aussi, c’est de l’information.

L’information, justement. Un blog n’a évidemment pas la prétention – ni les moyens ! - de se substituer aux médias, mais d’apporter témoignages et commentaires lorsqu’il s’agit de questions d’actualité. Il n’empêche que le blogueur peut lui aussi récolter des informations et donc les publier. Pour la liste Gaillard, sa composition fuitait tellement en ville les jours précédant sa présentation officielle que je fus en mesure de publier tous les noms, mais pas dans le bon ordre (mes informateurs divergeaient) et avec une ou deux erreurs de prénoms. Pour un organe de presse, il n’eût évidemment pas été question de publier ceci et j’eus été le premier moi-aussi, en tant que journaliste, à le refuser en l’état. Yves Revert parle à ce propos d’insouciance. Non ! L’info était là autant dans le fait que des membres d’une équipe, par amateurisme ou par excès de confiance, distillaient des noms à tout va… Symptomatique. Je n’ai pas observé depuis semblable phénomène pour les autres listes (j’avoue que j’ai essayé en vain de savoir, au moins pour l’une d’elles !).

Yves, qui est un journaliste chevronné à Niort, n’évoque pas faute de place le scoop que j’ai sorti le 22 janvier sur l’éviction de Rodolphe Challet de la liste Gaillard. Or dans ce cas, c’est uniquement parce que la veille stratégique de la NR sur les blogs fonctionne bien que ses lecteurs ont eu l’info le lendemain dans leur journal… Comme quoi, les blogs peuvent aussi être source d’information pour les medias qui d’ailleurs, sans le dire, ne s’en privent pas…

Il reste que dans les commentaires, on lit de bonnes choses et de nettement moins bonnes. Il y a aussi malheureusement de l’intox, de la rumeur, de la provoc, qui sont la rançon de l’anonymat. Du baratin de militant bas de plafond comme de l’exégèse de candidat expert. A chacun d’y distinguer le bon grain de l’ivraie !

Mais la campagne électorale a pris un tour tellement passionnel à Niort, pour certains esprits, que j’ai dû plusieurs fois supprimer des messages abjects, injurieux ou diffamatoires. Les modérateurs du monde.fr sont également intervenus, sollicités par des lecteurs. Le blogueur ne peut être constamment devant son ordinateur ! J’ai depuis mis en place un filtrage ciblé… C’est vrai que les blogs sont un espace formidable de liberté d’expression, dont le rôle est incontournable désormais dans notre démocratie. Mais il faut que chacun soit vigilant pour ne pas qu’il disparaisse à cause de quelques énergumènes. Alors, oui Yves, sans doute la meilleure et la pire des choses et, la nature humaine étant ce qu’elle est, rien de nouveau sous le soleil !

PS : L’un des articles évoque des « blogs anonymes plus ou moins mandatés par les candidats »… On aimerait bien savoir lesquels !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Thomas 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog