Magazine Humeur

Les primaires socialistes ou comment Sarkozy perd la bataille de la communication

Publié le 14 octobre 2011 par Cajj

(actualité)


Stratégie de communication sakozienne

En 2007, j'ai mis du temps à décoder la stratégie de communication de Nicolas Sarkozy. Alors que le message m'apparaissait devoir être dominant, je n'en voyais pas toujours dans les actions de communication du candidat Sarkozy. Et puis, j'ai compris. L'important pour Nicolas Sarkozy n'est pas le message mais la présence médiatique. Il s'agit donc de créer un évènement par jour pour que la presse se fasse l'écho de vous. Occuper la scène, vos messages passeront par osmose et on ne parlera pas de vos concurrents. La presse peut vous critiquer unanimement, elle parle de vous et cela est positif ; voyer comment les scandales (non répétés) font d'abord la pub de leurs auteurs bien davantage qu'ils ne leur nuisent. Nicolas Sarkozy a compris comment mettre la presse a sa solde y compris l'Humanité.
Pourquoi ce système de communication a-t-il une efficacité électorale ? Parce le mythe "convaincre l'électeur de la qualité de vos propositions" est un mythe. La seule chose qu'un candidat puisse faire c'est de mobiliser son électorat, de réveiller son électorat. Baylet (le sympathique et sérieux candidat Radical de gauche des primaires socialistes) n'a pas d'électorat ; quelque soit ses qualités et ses propositions, personne n'est venu voter pour lui.
Le temps des primaires socialistes est l'exacte réplique à la machine Sarkozienne. Avec ce formidable outil, les socialistes ont occupé la scène. On n'a parlé que d'eux et on continue. Il faut entendre le côté mauvais perdant des Copé et autre Bertrand.
Qui est capable de restituer clairement le message socialiste. Personne ou presque. Mais cela n'a pas d'importance. Ce qui en a vraiment c'est d'être là.
Quelle est la contre-offensive de Nicolas Sarkozy ?
Créer des évènements internationaux : visite en Libye, week-end de sauvetage de l'euro avec le première chancelière de l'Allemagne.
Dans une stratégie digne de Thierry Saussez (l'ancien conseiller en communication du Président) où le message subliminal est "vous ne faites pas partie de l'univers présidentiel, donc vous n'êtes pas légitime", le Président fait son flop.
La politique à l'international est décisive pour l'avenir des peuples et du monde. Mais ce que ne veulent pas intégrer nos élus de droite, c'est qu'elle (la place de la France dans le monde) arrive en 20ème critère de choix sur lesquels les électeurs se décident.
Si jamais François Hollande, le plus inexpérimenté prétendant à l'Elysée que la France ait jamais connu (Mitterrand avait été Ministre plusieurs fois, tout comme Jospin et Royal) est le candidat choisi par la gauche, j'entends déjà la communication mettant en valeur son illégitimité à Présider. Sauf gaffe sur gaffe du candidat Hollande, une telle communication n'aura d'effet positif que parmi les électeurs les plus sarkozystes.
Décidemment, la main est passée pour Nicolas Sarkozy quand bien même, je le cite près de 10 fois.
cajj
  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cajj 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines