Magazine Autres sports

Sautons aux Conclusions, les matches de 13h

Publié le 16 octobre 2011 par Sixverges
Sautons aux Conclusions, les matches de 13hLes Lions ne sont plus parfaits, les Giants résistent aux Bills, voici les conclusions des matches de 13h.
49ers 25, Lions 19
Les habits de ces deux équipes forment un bel assemblage de couleurs, c'est visuellement agréable. Après un three and out des Lions, les Niners reprennent mais Alex Smith perd le ballon suite à un sack de Kyle VandenBosch. Celui-ci reprend et les Lions semblent en voiture. Un manque de cohésion dans la zone rouge limite toutefois le Detroit à un placement. 3-0. La foule de Detroit est encore possédée du démon, forçant les Niners à commettre des faux départs à répétition. La ligne offensive du Frisco était supposée être une grave faiblesse cette saison, ils ont peut-être frappé leur Waterloo aujourd'hui. Comme d'habitude, l'attaque des Lions met un certain temps à se mettre en marche mais on a finalement droit à un touché avec 5 minutes à faire au 1e quart. Un match épique de Brandon Pettigrew sur 16 v. 10-0 Lions. Frank Gore réussit à donner de la vie à son attaque avec une longue course jusqu'à la ligne de 1 adverse. Gore termine le tout lui-même avec un TD d'une verge. 10-7 Lions en début de 2e quart. L'attaque des Lions demeure hésitante et accorde même un safety en milieu de 2e quart. Ha ben coudonc, 10-9 Lions. Le Detroit a une belle opportunité d'ajouter un touché à son avance en fin de 2e quart mais une pénalité pour chop block les force à tenter un long placement, raté par Jason Hansen. La bonne position sur le terrain donne la chance aux Niners de prendre les devants sur un placement avant la pause: 12-10 SF. D'un côté, les Niners jouent exactement le genre de match qu'ils voulaient mais de l'autre, les Lions sont les rois du comeback. Ça promet pour la 2e demie.
Je constate que les Niners ont un touché, un placement et un safety. Il ne leur manque qu'un simple pour compléter le carrousel.
Stafford se prend pour Kent Tekulve aujourd'hui, il lance souvent de côté. Pas beau.
Deux références des baseball de suite. Je file pas.
Les Lions reprennent vie sur leur première possession du 3e quart grâce à Jahvid Best qui réussit deux gros gains. Best n'est pas régulier mais c'est un playmaker. Aargh, encore un manque de cohésion et le Detroit se contente d'un placement. 13-12! Surprise, les Niners ajoutent un placement! 15-13. À ce moment, Frank Gore a 118 v en 7 courses! Il pourrait être bénéfique de lui donner le ballon plus souvent. Le match est serré mais ce n'est pas du très beau jeu. En plus, ce match se déroule à pas de tortue. Il reste 9 minutes à faire au 3e quart à 15:22, le match Bengals-Colts a quatre minutes de faites au 4e quart! Les deux défensives continuent à s'imposer, surtout celle des Niners.
Grosse interception de Amari Spievey des Lions qui interrompt une voyage des Niners dans la zone brune. Les Lions, réveillés, amènent vite le ballon près de la zone rouge adverse, touché de Nate Burleson, conversion de deux points ratée. 19-15 Lions avec un gros 13:38 à faire au 4e quart.
Le match plonge dans les méandres de l'ennui jusqu'à ce que Ted Ginn ramène un punt sur 40 v avec 5 minutes à faire, plaçant les Niners au 30 des Lions. Le combo Gore/Hunter fait le chemin jusqu'au neuf du Detroit. Alex Smith rejoint finalement le TE #2 Delanie Walker sur un 4e essai. 22-19 Niners et les Lions ont 1:51 et tous leurs temps d'arrêt.
On a vraiment des équipes de styles différents ici et ça donne une vraie guerre de tranchées. Les Niners ont 197 v au sol contre 66 pour les Lions mais ceux-ci dominent 228-111 au niveau de la passe.
Eh ben, les Lions s'écrasent et offrent un four and out aux Niners. Ceux-ci ne peuvent écouler le temps mais ajoutent un placement. Les Lions ont donc moins d'une minute pour réussir un autre miracle. Franchement, on aurait dit Matt Stafford n'avait pas le goût d'essayer, l'effort était pathétique. Les Lions m'ont paru sloppy aujourd'hui. La saison parfaite des Lions est terminée, ils ont été muselés pas les tenaces Niners. Ceux-ci ont joué leur genre de match et sortent avec les honneurs de la guerre. Il faudra prendre la troupe de Jim Harbaugh très au sérieux. Ils affrontent Cleveland et Washington au cours des prochaines semaines, une fiche de 7-1 est à leur portée.
Bills 24, Giants 27
Stat intéressante: les Bills n'avaient alloué que quatre sacks en cinq matches cette saison, le meilleur résultat dans la NFL. Pas pire pour une ligne offensive qui était supposée être poche. Reste à voir s'ils contiendront la D-line du NYG. Après un peu d'étude mutuelle, les deux offensives se mettent en marche. Les Giants assemblent une belle poussée de neuf jeux qui culmine sur un TD d'une verge d'Ahmad Bradshaw. Brandon Jacobs est absent, Bradshaw a tout le plancher. Eli a très bien paru. Les Bills se vengent rapidement toutefois avec une course de 80 v de mon nouveau joueur préféré, Fred « Freddy » Jackson. On va voir ce jeu dans les faits saillants de fin de saison. Freddy for MVP! 7-7, on a du plaisir. Les G-Men ont de la misère à plaquer, Naaman « Teddy » Roosevelet capté une passe de 12-15 v et étire ça sur 60 v pour le TD. 14-7 Bills. La tertiaire des Giants en arrache et le pass rush ne se rend pas. Les chose se replacent un peu pour les Gaéants et ils alignent deux poussées payantes, une pour un placement et l'autre pour un autre court TD de Bradshaws. 17-14 G-Men à 3 minutes de la pause. Les Bills égalisent sans perdre de temps avec un placement de 49 v de Ryan Lindell avant la mi-temps. Très bon match. 221 v pour Eli en 1e demie, 107 v au sol pour Freddy J. Ce sera une chaude lutte pour le weedeater.
Manning continue sa belle journée de travail avec une autre poussée payante couronnée par un autre course d'une v de Bradshaw en milieu de 3e quart, 24-17 G-Men. Mine de rien, outre leurs deux gros jeux les Bills sont tranquilles en attaque. Ça ne s'arrange pas avec une splendide INT de Corey Webster, qui redonne la roche aux G-Men en milieu de terrain. Les Bills bloquent toutefois la longue tentative de placement et reste à un touché. Le combo Fitzpatrick-Johnson créé l'égalité avec 9 minutes à faire qu 4e quart, un jeu de neuf verges.
Une autre interception de Webster met fin à une prometteuse poussée du Buffalo et Eli a une chance de donner la victoire aux siens avec trois minutes à faire. Une longue course de Bradshaw amène les siens au 40 adverse et ensuite au un des Bills. Les G-Men sont repoussés et se contentent d'un placement. Les Bills ont 1:32 et un timeout pour aller chercher le match. Pas de miracle cette fois-ci, les G-Men tiennent le coup. 27-24, Un match très divertissant entre deux équipes de forces comparables. Les deux formations se retrouvent à 4-2, au plus fort de la course dans leur division. Au final, les Giants auront sacké Fitzpatrick trois fois...
Eagles 20, Redskins 13
Le Philly commence bien le match en défensive, les Skins ne vont nulle part. Brent Celek ouvre la marque en milieu de 1e quart sur un jeu de 7 v. Les Eagles lancent beaucoup de petites passes «underneath» et ça fonctionne pas mal bien. Ils donnent la chance à leurs joueur de déjouer des défenseurs adverses. LeSean McCoy ajoute un court touché et soudainement les Skins doivent jouer du football de rattrapage, ça risque d'être ardu. En plus les Eagles remettent ça sur leur possession suivante avec un placement. Fait intéressant: les Skins utilisent du zero coverage dans la zone rouge, aucun safety dans la zone des buts et un rush maximal. Ce fut un succès cette fois-ci...Le demie se termine avec un score de 20-3 et les Eagles dominent 250-75 pour le verges gagnées. On sait que la troupe d'Andy Reid a le don de se compliquer la vie mais ils auront fort à faire pour perdre ce match. Hmm, je vois que les Eagles ont tenté 20 passes et qu'ils ont couru 20 fois...Peut-être que Reid a été remplacé par un robot?
Bon ben, Vick se blesse et Vince Young lance promptement une interception à DeAngelo Hall et les Skins ont une chance. Coup de théâtre, Sexy Rexy se fait intercepter lui aussi et Vick revient dans le match. On oublie toute cette séquence.
Les Skins retirent Grossman (4 INT) et insèrent John Beck, le Raging Mormon. Les résultats sont mitigés, le pointage reste à 20-6 pendant un long moment. Beck marque un touché au sol après une belle drive, 20-13 avec 2:44 à faire. Holy shit. Si les Eagles perdent ce match, la ville de Philadelphie va être à feu et à sang. Le désastre est toutefois évité, les Eagles s'accrochant à la victoire.
La bande à Reid n'a rien fait qui vaille offensivement en 2e demie mais au moins ils se sauvent avec une victoire absolument cruciale. À 2-4, ils ont encore des chances de sauver leur saison. Les Skins sont combatifs mais leur manque de talent a paru aujourd'hui.
Rams 3, Packers 24
Les Packers portent des habits throwback avec des casques bruns, sûrement pour supporter la lutte contre le cancer colorectal. Le Pack met un certain temps à se mettre en match mais une fois arrivé au 2e quart, Aaron Rodgers enfile des passes de touché à James Jones, Jordy Nelson (93 v.!) et Donald Driver, 24-3 à la pause, Après deux quarts, Rodgers a 261 v. Les Rams avancent avec le ballon mais sont incapables de marquer un touché. Il ne se passe vraiment pas grand chose en 2e demie, le pointage restant identique jusqu'à la fin du match. Zzzzzzz. Une petite facile pour les Packers. Les Rams ont perdu les services de Roger Saffold (LT) et Cadillac Williams (RB) lors de ce match, ils continuent à s'enfoncer.
Colts 17, Bengals 27
Ça commence à ressembler à un 0-16 pour les Colts. Ils sont pathétiques sans Manning et de plus en plus décimés par les blessures. Les Bengals montent à 4-2 et vraiment, ils profitent de leur calendrier. On a hâte de les voir contre un grosse équipe. 264 v, 1 TD, 0 INT pour le rouquin Andy Dalton, il impressionne.
Jaguars 13, Steelers 17
Les Steelers ont donné une leçon de football aux Jags en première demie, Rashard Mendenhall avait plus de 100 v au sol et le Pittsburgh menait 17-3. Les Jags ont toutefois pris l'inititative en deuxième demie, anesthésiant l'attaque pittsbourgeoise et ramenant le score à 17-13. Malgré toute la bonne volonté des Jags, la remontée s'est arrêtée là. Les Steelers s'en tirent bien encore une fois mais ils ont perdu Polamalu en chemin... Ça pourrait faire mal.
Panthers 17, Falcons 31
Cam Newton et sa bande menaient 17-14 après trois quarts mais les Falcons ont marqué 17 points au 4e quart pour éviter l'odieux d'une autre défaite. Newton a marqué un TD au sol mais il a lancé trois interceptions. 166 v au sol pour les Falcons dont 133 (avec 2 TD) pour le gros Michael Turner. À 3-3, les Falcons regagnent un peu de crédibilité.
-Je suis probablement un vieux grincheux mais ciboire que tous les films et toutes les séries-télé ont l'air plates. Jack and Jill avec Adam Sandler déguisé en femme? PanAm? Unforgettable?
-Parlant d'annonces: comment ça se fait qu'en regardant quatre games en même temps, il y a moyen de se ramasser avec des annonces à tous les postes. Et ça arrive souvent en plus.
-Je vous reviens en début de soirée avec le résumé des matches de 16h, Pick aura le SNF en fin de soirée.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines