Magazine Sport

Pourquoi grimper des immeubles à mains nues ?

Publié le 17 octobre 2011 par Odealamode

Hier je lisais qu’Alain Robert, le Spiderman francais (il s’agit d’une appellation déposée sur Wikipedia), avait grimpé un énième gratte-ciel. Toujours à mains nues et sans protection (ou alors une petite cette fois, parce que les autorités n’aiment pas non plus qu’on fasse les choses trop dangereusement – mais Spiderman, les autorités ne l’aiment pas non plus tout le temps), et cette fois-ci en Roumanie. Et je m’interroge : POURQUOI fait-il ça ? (et aussi : pourquoi fait-on des tours, au fond ?) Une explication serait qu’il fait des trucs fous pour qu’après on lui pardonne d’avoir une coupe de cheveux pas possible dans la vraie vie, où l’on frôle le mulet, dans une version dégradée-effilée (or l’effilé, y a qu’Iggy qui a droit).

Pourquoi grimper des immeubles à mains nues ?

Un peu comme on est en train de pardonner à Steve Jobs ses jean 501 et ses sous-pulls pseudo roulés (à mi-hauteur de cou) au prétexte, du reste suffisant, qu’il à inventé le Mac. Reste que par là, Steve Jobs s’est vraiment fait sauveur de l’humanité. Alain Robert en revanche ne va même pas chercher un chaton dans un arbre ou un bébé coincé dans un incendie ni tuer un homme en sable. Si on se penche sur sa biographie Wikipedia, on apprend que la toute  première fois,  Alain Robert avait douze ans et s’était retrouvé coincé sur un balcon. Dans de telles circonstances évidemment, on est bien obligé de grimper l’immeuble à mains nues. Mais aujourd’hui, une tour roumaine ? En cherchant plus avant (le deuxième résultat google), on se retrouve sur le site officiel d’Alain Robert. Où l’on apprend que celui-ci a en fait toujours douze ans : on y trouve en effet  une géniale carte d’identité sur le mode warrior des services secrets (avec un petit côté jungle pour la caution sauvage – qui ne se laisse pas emprisonner sur des balcons). Pourtant, comme il s’agit de choses quand même très dangereuses et vachement difficiles à accomplir, j’ai du mal à n’y voir qu’une résurgence prépubertaire. Je crois que je suis en fait de m’interroger sur le sens des sports extrêmes.

Qu’on ne se méprenne pas : j’admire Alain Robert. En revanche, je ne le comprends pas. Des idées ?

Propositions : il rêve d’être cambrioleur et voudrait un contrat genre le rôle du contorsionniste dans Ocean’s Eleven ? C’est le seul moyen qu’il a trouvé pour faire peur à des ménagères hongkongaises dans leurs lofts ? Al-Qaeda ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Odealamode 502 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine