Magazine Politique

Obligation de résultats

Publié le 26 février 2008 par Ellie Page

Ainsi que je le disais pas plus tard que l'autre jour, va falloir se préparer à l'Education nationale, à être jugé sur ses résultats. Et je m'apprêtais bravement à faire apprendre par coeur à mes élèves les exercices des nouveaux livrets d'évaluation, afin de prouver que je suis une super prof. Damned, j'ai été devancée, aski paraît :

je l'ai trouvé cher margarine Plantafain, le blog de la quincaillerie du centre :

    "Xavier Darcos, Ministre de l'Education nationale
Darcos.jpg
Xavier est né dans la fière ville de Limoges, ville connue non pas pour ses p....* (les mauvaises langues ne sont pas les bienvenues sur ce site) mais pour sa porcelaine, entre autres. Ce professeur agregé de Lettres classiques et Docteur en Lettres et Sciences humaines fait ensuite carrière dans l'Education nationale. Ce fin lettré choisira parmi des milliers de prénoms pour ses enfants mais son coeur penchera simplement pour Romain, Ève-Géraldine et Gabriel. Mais que se cache-t'il derrière ce bonheur apparent ? Quel sombre secret obscurcit le regard de Xavier lorsque tombe la nuit ?

Anecdote : Quand Xavier Darcos était inculpé (votre coeur bat à cent à l'heure, là, non ?)
Alors jeune professeur de lettres agrégé du lycée Laure-Gatet de Périgueux, le futur ministre est à l'époque également membre de la commission académique qui choisit les sujets des examens. Mais peu après la tenue des Épreuves Anticipées de Français du mois de juin 1982, des accusations de fuites qui auraient bénéficié à certains candidats de la ville sont rapidement portées à l'encontre du professeur. Saisi de l'affaire, le recteur de l'académie de Bordeaux prononce l'annulation de l'épreuve dans la ville, ordonne une enquête administrative et dépose plainte contre Xavier Darcos, alors inculpé.
Il apparaîtra aux enquêteurs que Xavier Darcos avait effectivement fait travailler ses élèves, quelques jours avant le bac, sur un sujet très voisin de l'un des trois proposés aux candidats. Le futur ministre est inculpé et cité à comparaître le 30 mai 1983 devant le tribunal de grande instance de Périgueux. La justice avait cependant estimé que, les sujets ayant été choisis finalement sur plusieurs listes de propositions, personne ne pouvait prévoir de manière certaine quels seraient les trois sujets finalement proposés aux candidats et prononcé la relaxe de Xavier Darcos. Quelque 670 candidats avaient, quant à eux, reçu une nouvelle convocation pour une nouvelle épreuve en octobre (Cf. Le Nouvel Observateur, mardi 10 juin 2003)."
  En plus c'et bien écrit. Ce qui prouve une fois de plus qu'à la quincaillerie du centre, on ne trouve pas que du cirage. Et que la margarine ne le remplace en aucun cas. Je disais hier que c'était un blog très marrant. Rectification : c'est une mine. Foncez-y.   

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ellie Page 311 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines