Magazine High tech

Deux Ex: Human Revolution te fait réfléchir sur l’avenir.

Publié le 23 octobre 2011 par Manusupra

Aujourd’hui vers 3 heures du matin, j’ai finis le nouveau (il est sorti il y a deux mois) Deus Ex. Je ne connaissais absolument pas la série (au début des années 2000, je n’avais pas de PC et je jouais sur Super Nintendo et Master System: retro-gamer en avance ou gamer en retard ?) et j’ai connu le jeu grâce à un trailer digne des plus grandes bandes-annonces hollywoodiennes à l’E3 2010 (trailer encore dispo ici). Ensuite, j’ai revu le jeu au Paris Game Week 2010 sans vraiment m’attarder sur le stand…

Deux Ex: Human Revolution te fait réfléchir sur l’avenir.
Quelle classe il a cet Adam !

Et là, presqu’un an après, le jeu sort enfin sur nos écrans pour notre plus grand plaisir. Plaisir, c’est bien le mot qui a suivi mon aventure à travers la peau d’Adam Jensen. Ce chef de la sécurité laissé pour mort en 2027 lorsque des mercenaires augmentés (c’est la mode à l’époque des prothèses de luxe capable de rendre l’homme surhumain) ont tué l’équipe (et donc l’amour d’Adam, classique!) du labo où celui-ci travaillait. Il fut sauvé par ces mêmes prothèses et revint à son poste six mois plus tard, bien décidé à éclaircir cette affaire. Je vais pas vous refaire un test complet du jeu car d’une part, je ne suis pas payé pour ça et deuxièmement les sites spécialisés savent mieux tester que moi (même si j’espère les égaler un jour).

Je vais davantage m’attarder sur l’univers du jeu et le scénario (sans spoiler, je vais essayer) qui s’intègre dans l’ambiance cyberpunk. Tout d’abord: Qu’est-ce que le cyberpunk? Wikipédia, viens à moi!

Le cyberpunk est un sous-genre de la science-fiction décrivant un monde dystopique et dont l’origine remonte au début des années 1980.

Ah ouais, je comprends mieux… Faisons simple: le cyberpunk est le mélange entre tout ce qui nous vient de la cybernétique (augmentation humaines, intelligences artificielle, clonages,…) et des revendications du mouvement punk, c’est à dire un refus de la situation présente et la volonté de s’élever contre (parfois violemment) et de faire table rase pour tout reconstruire. Généralement le cyberpunk se passe dans le futur dans un monde où la société va mal et ou les valeurs humaines, qu’elles soient éthiques ou morales, sont bafoués. Ici, c’est le cas de Deus Ex. Le monde est divisé entre le front pour l’humanité qui veut que l’humain reste pur pour ne pas écraser son évolution et qu’ils se prennent pour dieu, et les entreprises d’augmentations humaines qui voit cela comme l’évolution ultime de l’homme. Tout au long de l’aventure on pourra suivre le schisme naissant entre ces deux blocs et l’affrontement inéluctable qui en résulte. On retrouvera aussi des livres numériques nous racontant l’histoire de ce monde à travers des discours, des articles de journaux et études sur l’augmentation humaine.

La cybernétique va réellement devenir un problème majeur d’ici vingt ans car au rythme où la technologie avance, le futur que nous propose Deus Ex n’est pas si imaginaire que cela. Petit exemple: dans le jeu, il est question des limites des augmentations, jusqu’où l’humain sera capable d’aller dans la puissance; et cette question nous l’avons déjà eu, souvenez-vous: Oscar Pistorius, athlète  Sud-Africain amputé des deux jambes à l’âge de 11 mois, a failli ne pas participer au J.O. de Pékin car ces prothèses en fibre de carbone lui donnait un avantage par rapport aux athlètes valides. Sur la forme, c’est différent de Deus Ex mais dans le fond, c’est bien de la même chose que l’on parle. La fin du jeu est particulièrement éloquente sur ce dilemme avec quatre fins différentes s’ouvrant sur une réflexion d’Adam Jensen nous poussant à nous questionner nous-même mais je vous laisse le plaisir de les découvrir.

Pour conclure, je dirais que tous les fans de SF devraient se jeter sur le solo de Deux Ex: Human Revolution tellement l’univers et l’immersion est au rendez-vous. Si l’ambiance vous plait, vous pouvez vous diriger vers les livres de Bruce Sterling et de Richard Morgan (il existe plein d’autres auteurs mais ce sont les seuls que je connais vraiment), le jeu de rôle Shadowrun et les films tel que Matrix, Minority report ,… (La liste complète est disponible sur cette page Wikipédia).


Filed under: Divers, Gamer life Tagged: cyberpunk, deusEx, monde, SF, univers

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manusupra 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte