Magazine

In defence of food

Publié le 26 février 2008 par Nicosauvage

in-defence-of-food.jpg

J’ai récemment lu un extrait de bouquin dans le Guardian traitant du retour a de vrais valeurs alimentaires. Je vous ai traduit un extrait du dernier livre de Michael Pollan, In defence of food, paru dans le Guardian en Janvier 2008. Bonne lecture, bonne réflexion et bon appétit…

_________________________________

« La première fois que j’ai entendu ce conseil qui consiste à ne « manger que de la nourriture », c’était par la nutritionniste et écrivain Joan Gussow et ça m’a choqué. Bien évidemment que l’on ne doit manger que de la nourriture – quoi d’autre pourrions-nous bien manger ? Mais Joan Gussow, qui cultive ses propres produits sur un bout de terrain inondable se jetant dans la rivière Hudson, refuse de d’appeler la plupart des produits en vente dans les supermarchés de la sorte. « Pendant 34 ans, j’ai travaillé dans le milieu de la nutrition » dit-elle, « J’ai vu disparaître la vraie nourriture des rayons des supermarchés et de la plupart des autres points de vente. » Un courant sans fin de substituts alimentaires a pris la suite – « des produits largement élaborés autour de beaucoup d’attentes et d’un logique de marché et supportés par un manque effrayant de savoir ». La vraie nourriture est toujours là, quelque part, toujours cultivée et vendue occasionnellement dans les rayons de supermarchés. Voici quelques unes des règles pour la reconnaître et en profiter.

Ne mangez pas ce que votre arrière-grand-mère ne considérerai pas comme de la nourriture

Pourquoi votre arrière-grand-mère ? Parce que votre mère ou même votre grand-mère sont aussi incertaines que nous le sommes sur la définition de vraie nourriture. Pour en être certain de cette définition, il nous faut revenir au moins deux générations en arrière, a une époque antérieure a l‘arrivée de la ‘nourriture moderne’. Certains nutritionnistes nous recommandent meme de revenir encore plus en arrière. John Yudkin, un nutritionniste anglais, dont la mise en garde contre les sucres lents transformés a été peu prise au sérieux dans les années 60 et 70, a dit : « Ne mangez ce que vos ancêtres du Néolithique n’auraient pas reconnu et vous irez bien. »
Qu’est que cela veut dire ? Et bien imaginez votre arrière-grand-mère à vos cotes dans les rayons ; Vous êtes ensemble devant les produits laitiers. Elle se saisit d’un de ces yaourts en tube et n’a aucune idée de ce que cela pourrait bien être. Ca se mange ou c’est du dentifrice ? Vous pourriez juste lui dire que c’est du yaourt en tube mais si elle lit l’étiquette des ingrédients, elle a de bonnes raisons de douter. Bien sûr, il y a du yaourt là-dedans mais aussi une douzaine d’autres choses qui n’ont normalement rien à voir avec le yaourt. Elle aurait certainement du mal a reconnaître des ingrédients tels que le sirop de mais enrichie en fructose, de l’amidon de mais modifié, de la gélatine cachère, du Carrageenan (1) , du phosphate tri-calcium, saveurs naturelles et artificielles, des vitamines et ainsi de suite. Comment le yaourt, qui consistait simplement a l’origine a inocule au lait une culture de bactéries, est devenu un aliment aussi complexe dans sa composition ? Est-ce que le yaourt en tube est un aliment sain ? Est-il un aliment tout court ?

Evitez les produits se vantant d’être bon pour la santé

Pour qu’un produit vante ses vertus pour la santé sur son emballage, il faut déjà qu’il ait un emballage ; il est donc d’entrée transformé et non pas simple et naturel. De façon générale, il n’y a que les grandes entreprises agro-alimentaires qui ont les moyens d’obtenir des certifications officielles en matière de santé pour leurs produits et de le proclamer ainsi au monde entier. Récemment, quelques fruits et noix ont commencé à vanter leurs vertus pour la santé de manière exagérée. Ce phénomène va sûrement s’accroître du fait du financement par différents syndicats agricoles de leurs propres études scientifiques concernant les produits qu’ils vendent. Parce que toutes les plantes contiennent des antioxydants, toutes ces études sont certaines de trouver un élément sain pour la santé sur lequel elles s’appuieront pour leur campagne publicitaire. Pour la plupart, ce sont les produits issus de l’industrie agro-alimentaire qui vantent des mérites plus extravagants les uns que les autres et le plus souvent sur la base d’informations incomplètes ou erronées. Rappelons nous que la margarine allégée, un des premiers produits agro-alimentaires a revendiquer ses bienfaits pour la santé en comparaison des produits traditionnels qu’il remplaçait, s’est avéré provoqué des maladies cardio-vasculaires.

N’allez plus au supermarché

La façon la plus sûre d’échapper aux produits transformés à l’Occidentale, c’est d’éviter les lieux où on les trouve : supermarchés, superettes et les fast foods. Il est difficile de manger mal lorsqu’on achète sur un marché de producteurs locaux, que l’on reçoit sa livraison hebdomadaire de produits bio ou encore lorsqu’on cultive soi-même ses fruits et légumes… »

(1) Extraits d’algue

Extrait du livre de Michael Pollan - In Defence of Food - Janvier 2008. Traduction: Nicolas Sauvage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicosauvage 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte