Magazine Environnement

Les fibres synthétiques des machines à laver contaminent les océans

Publié le 25 octobre 2011 par Bioaddict @bioaddict

Les fibres synthétiques des machines à laver contaminent les océans

 Un article publié dans la revue Environmental science and technology met en évidence la responsabilité des machines à laver dans la contamination de la faune et de la flore marines. Explications.

240 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde. Ces déchets voyagent par les réseaux d'eaux usées jusqu'aux océans. Décomposés en de minuscules débris dont la taille ne dépasse pas 1 mm, ils flottent à la surface de l'eau et se regroupent sous formes de gyres (ensemble de courants océaniques), menaçant l'écosystème marin.

Une telle pollution provient souvent d'endroits insoupçonnés tels que les canalisations des toilettes où cotons tiges, serviettes hygiéniques et autres articles non biodégradables voyagent intacts jusqu'aux égouts avant de se retrouver dans les océans. De la même manière, l'équipe de scientifiques dirigée par Mark Anthony Browne, biologiste à l'University College de Dublin (Irlande), a montré que les lave-linges sont autant voir plus impliqués que les toilettes. En effet, des fragments de plastique originellement présents dans les vêtements synthétiques se retrouvent dans les eaux usées et finissent dans les océans.

Des fibres synthétiques qui deviennent toxiques

Pour obtenir un tel résultat, l'équipe de chercheurs a effectué des relevés à 18 endroits le long des côtes du globe et les zones où elle a retrouvé le plus de particules de plastique correspondent aux côtes les plus densément peuplées. Les scientifiques sont parvenus à établir un calcul effrayant : le lavage en machine d'un seul vêtement peut rejeter plus de 1900 microparticules de plastique, principalement sous forme de fibres. Les scientifiques de l'étude pointent du doigt notamment lacrylique, le polyéthylène, le polyester ou encore le polyamide, des composants synthétiques.

En quoi ces microparticules de plastiques peuvent-elles présenter un risque pour la faune marine qui les absorbe ? Elles sont soupçonnées d'attirer et de charrier des substances toxiques comme les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) ou les PCB (polychlorobiphényles) qui peuvent être ingérés par la faune et la flore marine, que nous-mêmes consommons.

Parce que de plus en plus de foyers seront amenés à posséder un lave-linge dans le monde, l'étude précise que ce type de pollution risque de s'aggraver dans le futur. Mais comme elle le souligne, il existe des solutions pour améliorer la techniquee de lavage : " Les fabricants de vêtements et ceux de machines à laver doivent s'atteler à réduire les rejets de fibres au cours d'un lavage et dans le même temps, il est nécessaire de développer des techniques pour éliminer les microplastiques des eaux usées."

Olivia Montero


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte