Magazine Société

Joly contre Hollande.

Publié le 25 octobre 2011 par Hermes
Joly contre Hollande.Eva Joly gonfle ses biceps face à Hollande : Pas d’alliance possible avec la gauche sauf à refuser le nucléaire !
Que de salade Joly Joly à la hauteur de cette vieille ritournelle de Bourvil écrite avant l’heure pour la madone des vert et de la vertu :
« Ta mère t'a donné comme prénom
Salade de fruits, ah! quel joli nom
Au nom de tes ancêtres hawaïens
Il faut reconnaître que tu le portes bien
Salade de fruits, jolie, jolie, jolie
Tu plais à mon père, tu plais à ma mère
Salade de fruits, jolie, jolie, jolie
Un jour ou l'autre il faudra bien
Qu'on nous marie »
Mais là où elle pourrait réchauffer nos  vieux os à la chaleur d’Hawaï, notre Eva nous fait plutôt froid dans le dos avec sa morale héritée de sa froide Norvège. Alors le « Un jour ou l'autre il faudra bien Qu'on nous marie » avec le jovial Hollande apparaît   pour le moins improbable.
Heureusement d’ailleurs pour la gauche !
Car l’écologie est né sur le culte de la nature,  dans cette une haine du progrès qui fut le terreau du romantisme avec la nostalgie de la terre, de la pureté. Hitler était végétarien. Les corps comme les esprits étaient purs de même que les vertes prairies bavaroises.
L’écologie moderne est née ensuite : Sur les décombres de Mai 68… qui ne fut jamais une révolte de gauche. Idéologie de la liberté, du libéralisme, et du « libertaire », 68 ne fut que la revendication du renard pour bouffer librement la poule: Libé et Le Figaro c’étaient à peu près la même chose mais pas avec la même religion. Autre style, autre décor, donc en apparrence, le camp opposé.  Certes là on s’enthousiasmait pour les « luttes ouvrières » mais avec la même naïveté et la même fausse conviction qu’on montrait à célébrer Mao…
De cette confusion il en résulte que par habitude et paresse intellectuelle, ce qui d’ordinaire se confond chez l’écolo de base, on vota alors à gauche. On déclara que cultiver ses choux, vanter les éoliennes et bouffer bio, ça c’était de gauche ! Allez comprendre…
Ces braves gens ne comprenaient pas qu’ils étaient de droite mais qu’ils se le refusaient de se l'avouer pour ne pas se donner l’air de ventripotents notaires.
Alors le nucléaire, pas bon ! Du moment qu’on a son camping car… Quelle salade!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hermes 157 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine