Magazine Afrique

L’economie verte consideree comme l’avenir de la rdc

Publié le 25 octobre 2011 par Ameliepl

Financée par le Gouvernement de la Norvège, l’Evaluation Environnementale Post-Conflit de la République Démocratique du Congo s’est étalée sur 2 ans. Elle couvre la totalité du pays, et pas seulement les zones affectés par le conflit, et fournit 70 recommandations, articulées autour de 15 secteurs et 13 « zones sensibles » en terme de dégradation environnementale.

Ses conclusions, en plus d’alerter sur l’importance du patrimoine environnemental du pays et sur sa mise en danger, révèlent que l’économie verte pourrait être tout à la fois une solution de sortie de crise idéale pour la RDC tout en relançant l’économie et en assurant la protection des ressources naturelles.

Les principales recommandations du rapport sont les suivantes :

• « S’engager dans la transition vers une «économie verte» pour parvenir au développement durable, capitalisant sur l’économie sociale émergente de la RDC afin de créer des emplois verts et d’autres emplois, notamment pour les anciens combattants
• Développer un bouquet énergétique durable afin de relancer la plupart des activités économiques. La RDC a un immense potentiel hydroélectrique de 100’000 mégawatts, l’équivalent de 13% du potentiel hydroélectrique mondial – qui pourrait aussi générer des revenus d’exportation.
• S’attaquer aux impacts environnementaux d’un siècle d’exploitation minière, en particulier par le biais d’actions immédiates dans les zones minières sensibles polluées de la province de Katanga, en introduisant des méthodes modernes d’exploitation et en formalisant le secteur minier afin de promouvoir le respect des standards environnementaux et des normes sanitaires de travail.
• Promouvoir la coopération transfrontalière pour la gestion durable des ressources halieutiques des lacs internationaux de la vallée du Rift.
• Renforcer les capacités institutionnelles pour la préparation aux catastrophes – tels que les épidémies, les éruptions volcaniques, les inondations et les feux de forêts, y compris les systèmes d’alerte précoce.
• Encourager davantage de recherches et de recensements des ressources naturelles et intégrer l’évaluation économique des systèmes écosystémiques dans l’ensemble de la planification au développement. »

Elles proposent tout simplement de reconstruire le pays en sa basant sur les principes de développement de la responsabilité sociale et environnementale : encourager le développement économique dans les secteurs de l’économie verte, mieux gérer les industries polluantes présentes sur le territoire, garantir un équilibre social (emploi, santé, prévention et précaution), mieux gérer le patrimoine environnemental du pays.

Pour plus de détails : www.unep.org/drcongo

EN BREF
RSE
Transat A.T. inc., une entreprise de tourisme intégré, reconnait formellement les efforts d’amélioration continue de ses partenaires hôteliers qui ont obtenu une certification en développement durable ou en gestion environnementale.
Transat a sélectionné six certifications qui sont à la fois reconnues internationalement et supposent une vérification externe, soit le système d’estimation écologique Clé verte (niveaux supérieurs, soit 4 clés et 5 clés), le système de durabilité Travelife, Green Globe, Biosphère, de même que ISO 14001 pour la gestion environnementale et Pavillon Bleu pour les plages et les ports de plaisance.
En parallèle, Transat a mis sur pied un programme de promotion du tourisme durable auprès des hôteliers qui vise plus spécifiquement à encourager l’adoption de 55 pratiques d’excellence en matière de gestion environnementale et de responsabilité sociale. Présentement, 120 établissements hôteliers dans quelque 20 pays ont adhéré au programme. Pour plus d’informations sur ces initiatives, consultez www.resp.transat.com

Pour plus de détails : http://www.cnw.ca/fr/story/856013/transat-reconnaitra-six-certifications-en-developpement-durable-et-en-gestion-environnementale-dans-le-secteur-de-l-hotellerie

RSE
Le 4e baromètre annuel de capitalcom sur la RSE, intitulé « LA PERFORMANCE DE LA RSE :
UN OUTIL DE PILOTAGE DE PLUS EN PLUS STRATÉGIQUE ? », a été publié. Il met en valeur 6 tendances concernant la gestion de la RSE par les entreprises :
1 – Indicateurs RSE : le CAC 40 plus rapide que l’administration !
2 – 1/4 des entreprises du CAC 40 ose communiquer sur ses objectifs RSE… non atteints
3 – Quelle juste part attribuer à la performance RSE dans les bonus des dirigeants ?
4 – En marche vers une Gouvernance… Sociale
5 – Les DRH … enfin dans le premier cercle !
6 – Actionnariat salarié : cap sur les 5% ?

Pour plus de détails : http://capitalcom.fr/Documents/CP%20RSE%20Octobre%202011%20_Mise%20en%20page%201.pdf

ENVIRONNEMENT
La croisade anti-OGM d’une chercheuse malienne. Santé, dimension culturelle et écologique, diversité, sécurité alimentaire, lobbying : sa démarche soulève énormément de problématiques.

Pour plus de détails : http://blog.slateafrique.com/femmes-afrique/2011/10/21/la-croisade-d%E2%80%99une-chercheuse-malienne-contre-les-ogm/

Articles en rapport:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ameliepl 214 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog