Magazine Photos

1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote...

Par Maaarine
1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote...

1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote encore plus que dans la salle commune des Serpentards. 

2) Novembre 1918: la guerre est finie, woOooooOouh, faisons tourner les serviettes comme des petites girouettes! On peut enfin déposer les armes et revenir à un quotidien de potins, buvage de thé, et abattage de gibier. Je suggère de renvoyer les Allemands chez leurs mères et de les cribler de dettes. Espérons qu’ils ne fassent plus jamais de bêtises.

3) Mon grand plaisir de cette semaine fut de regarder Matthew faire la moue pendant cinquante minutes (quelle bête tête), et Mary être exaspérée à propos de tout et du reste. Sans mentir, 80% de cette série est basée sur la tête des gens.

1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote...

4) Je l’ai déjà dit et je le répète, si Mary et Matthew ne finissent pas ensemble et heureux pour la vie, j’irai pisser sur la tombe de l’auteur et je ne m’excuserai pas. Il est fade sans elle et elle est méchante sans lui, il ne faut pas un prix nobel pour résoudre cette équation, si? Et bien apparemment si, vu que ce crétin de Matthew n’a pas l’air de percuter dans sa bête tête. Rahhh, ça me rend c h è v r e. 

5) Je ne peux pas m’empêcher d’injurier tout le monde quand je regarde un épisode. Genre quand l’autre fadasse est revenue s’interposer entre Mary et Matthew, je me suis surprise à crier: “MAIS PUTAIN RENTRE CHEZ TOI PERSONNE T’AIME”. Je crois comprendre ce que c’est d’être investi dans un match de foot et de vouloir assassiner les joueurs, l’arbitre, l’entraîneur, le commentateur, le public, le ballon, et l’éclairage.

1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote...

6a) Et si on discutait un peu de l’impact de Twitter et Tumblr sur les films et séries? Si vous suivez des Anglais sur Twitter, vous remarquerez que chez beaucoup le samedi soir est consacré à l’émission X-Factor. Au lieu de la regarder de manière passive, ils tweet leurs commentaires en direct et rendent l’affaire bien plus divertissante qu’elle ne le serait sans internet. Sur Tumblr, le phénomène des fandoms est fascinant, et je pèse mes mots.

6b) Certaines fandoms sont insupportables (les fans de Glee, doux Jésus) alors que d’autres sont hilarantes (Downton Abbey, évidemment). *Soupir*, je pourrais écrire une tartine sur le sujet mais je ne veux pas (trop) divaguer ici. Tout ça pour dire, répéter, insister sur le fait que les fans sont une mine d’or, d’informations, d’idées, de plein de choses qui sont exploitées par peu de gens. 

6c) Bref, Twitter et Tumblr changent la manière dont on approche le divertissement. Regarder les Oscars seule? Pas drôle. Regarder les Oscars en surfant Tumblr? Hilarité assurée. On n’est plus des spectateurs passifs, et c’est tant mieux.

9) Il n’y a plus que deux épisodes dans cette deuxième saison, en plus d’un épisode à Noël. Je pleure en silence quand je pense au désert que sera ma vie dans deux semaines. En attendant, la bande annonce pour le prochain épisode est magique. Potins, complots, révélations, tout y est. J’ai peur, PEUR, que la grippe espagnol ne s’invite et tue un personnage mais bon, ne parlons pas de malheur et apprécions plutôt le fait que MATTHEW SOURIRA DANS LE PROCHAIN EPISODE, ON N’Y CROYAIT PLUS.

1) Revue hebdomadaire de la série dans laquelle on complote...

10) Les bandes annonces qu’ils ajoutent en fin d’épisode font toute la différence. Sans elles, je n’aurais certainement pas regardé toute la première saison en une journée (ce que je ne fais JAMAIS). Tu veux connaître la suite, c’est aussi simple que ça.

BONUS) La réplique de Violet du jour: “I don’t dislike him, I just don’t like him, which is quite different”.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maaarine 106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines