Magazine Séries

Critiques Séries : Hart of Dixie. Saison 1. Episode 5.

Publié le 25 octobre 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-10-25-20h11m12s107.png

Hart of Dixie // Saison 1. Episode 5. Faith and Infidelity.


Cette série a un potentiel très fun. On l'a vu la semaine dernière dans un épisode, la série sait y faire avec la chaleur. Ce nouvel épisode restait acidulé mais manquait un peu de dévergondage tout de même. Je suis certain que le personnage de Zoe Hart a bien plus de potentiel qu'on ne veut bien lui en donner. La scène d'ouverture valait quand même son pesant d'or. Rien que pour voir Zoe surgir au beau milieu de la messe matinale quoi. Je suis sûr d'ailleurs que le fait qu'ils mettent du temps à vraiment l'intégrer pleinement dans Bluebells est une bonne chose. Certes elle a des allier, mais ce ne sont que des coups, et au mieux le Maire torse nu dans sa cuisine pour faire le brunch. J'ai tout de même beaucoup aimé son histoire à la Zoe. Elle donne du piment aux personnages et ses face à face avec les habitants de cette petite ville sont succulente. J'aurais presque penser au plaisir de sucer une Chupa Chups, mais après mes lecteurs les plus pervers auraient pensé que je léchais le coquillart de la belle Rachel Bilson.
Donc Zoe découvre quelque chose de choquant sur le ministre local et son épouse. Mais que cela peut-il bien être ? En tout cas, cela va émouvoir tous les habitants de Bluebells comme si ils avaient tous la même chaîne cryptée dans leur cerveau que seuls eux peuvent capter et pas Zoe, car elle n'a pas encore d'abonnement. Donc on est face à quelque chose de très classique. Enfin, ce qui est du cas médical de la semaine c'était assez bizarre. Même si je n'ai pas trouvé ça totalement ridicule, j'ai tout de même pas pu m'empêcher de trouver certains moments exagérés. Sans parler de la scène où tous les habitants de Bluebells vont se mettre à chanter "Moon River" en pleine place publique alors que quelqu'un tente de se suicider. Quelle horreur. Mais le tout est sauvé par Zoe qui grimpe. Elle sait grimpée la petite. Et ça plaira aux téléspectateurs les plus voyeurs. Car il ne faut pas croire que certains hommes regardent la série pour ses intrigues.

vlcsnap-2011-10-25-19h40m39s217.png

Mon mari c'est pas un tendre, il met les doigts... regardez, je mime pour vous.

vlcsnap-2011-10-25-19h26m39s3.png

Au fond, à Bluebells on lâche moins les gaz hilarants et cela donne donc un épisode forcément moins drôle. Ce qui est très dommage. Pendant ce temps on tente toujours une intrigue avec Lemon et même si ce n'était pas aussi mauvais que d'habitude (d'où la moyenne à cet épisode), on a aussi droit à pas mal d'idées sympathiques autour des personnages de la série en général. Son histoire de fond pour rénover le pont de la ville c'était tellement cliqué et pompeux (même si je donne tout mon soutien aux victimes de Katrina tout de même). Je veux une Lemon qui danse sur un bar, qui se lâche avec Zoe quelque part dans New York lors d'une escapade. Je sais pas, mais bon sang qu'on nous sorte un truc drôle à lui faire faire. Et du trapèze ? C'est folklo, ça irait tellement blen. Bref, au final ce nouvel épisode impose aussi les hommes comme George. Je déteste Scott Porter mais pour une fois je ne l'ai pas trouvé trop énervant. Ca aide. Au fond, voilà, Hart of Dixie c'est correct.
Note : 5/10. En bref, bon bon bon, c'est pas trop mal mais va falloir arrêter très vite les cas médicaux pompeux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18001 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines