Magazine Politique

Mayotte peut bien crever, la France s'en fout.

Publié le 25 octobre 2011 par Leunamme

Il y a à peine 2 ans et demi de cela, les Mahorais (habitants de Mayotte), décidaient à 95 % de faire de leur île le 101ème département français. C'est dire l'attachement de ces gens aux valeurs qui sont censées être les nôtres. Pourtant, 2 ans plus tard, Mayotte connaît une crise grave, toute l'île est bloquée, et le moins que l'on puisse dire, c'est que la métropole s'en moque royalement.

Le mouvement social à Mayotte ressemble à s'y méprendre à ce qu'ont connu la Guadeloupe, la Martinique et dans une moindre mesure la Réunion en 2009. La colère est essentiellement dirigée contre le coût de la vie. Il faut savoir que là-bas, tout y est 3 à 4 fois plus chère qu'en métropole, alors que le SMIC mahorais est plus bas que le SMIC métropolitain. D'ailleurs, le seul fait qu'il existe un salaire minmum différent de la métropole devrait nous faire réfléchir sur la façon dont l'Etat français considére cette population.

Depuis le 27 septembre, l'île est bloquée par une grève générale. La plupart des magasins sont fermés et la pénurie menace en priorité les plus pauvres qui ne peuvent aller se ravitailler à la Réunion. Pourtant, face à cette situation, et à l'instar des mouvements de 2009, il a fallu plusieurs semaines pour que le gouvernement entame des négociations avec les partenaires sociaux et la grande distribution en grande partie responsable de la hausse des prix. 2 semaines de blocage avant de négocier, et ce dans l'indifférence médiatique la plus totale.

Nous avons donc un pouvoir qui n'a rie retenu des conflits de 2009 dans les départements d'outre-mer. Pire, l'attitude actuelle du gouvernement est symptomatique du mépris de l'Etat Français face aux populations les plus pauvres. Voilà encore une chose de plus qu'un gouvernement digne de gauche digne de ce nom devra changer en 2012.

sur d'autres sujets :

Très beau billet d'Annie sur le plus grand chanteur franais de tous les temps : Georges Brassens.

J'aime beaucoup l'ami K, parce qu'il parle de tout, avec talent et simplicité.

Denis, de voie militante, nous invite à découvrir qui est Mario Draghi, le futur patron de la BCE.

Jolie critique du film "The artist", sur la senteur de l'esprit.

Pour sylvie, Sarkozy est complètement à la ramasse dans les négociations avec l'Allemagne.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines